Le cerveau torturé des figurinistes peut accoucher des idées les plus farfelues, voire malsaines, de toute la galaxie. Imaginez maintenant que le cerveau appartienne à un gars qui est plongé dans le milieu de la fig toute la journée sept jours sur sept, et qui est capable de sculpter tout et n’importe quoi…
La conversation de ce matin a été un peu trop folle pour vous la retranscrire entièrement…
Mais le résultat est qu’Alex a décidé de faire une Kill Team de Crustanydes ! Une vrille tyranide ayant absorbé des gènes de crevettes boxeuses….

Mais voici donc le rapport de de l’Archiviste Bédeudious, de la Death Watch.

Connection établie…décryptage en cours…autorisation Magenta nécessaire…code accepté

« Un nouvelle vrille Tyranide est apparue depuis peu dans nos radars. Bien que la nature hautement adaptative des xénomorphes nous soit connue, la nouvelle sous-espèce comporte des traits peu commun.
La carapace recouvrant leur corps est d’une résistance incroyable. Elle peut soutenir le poids d’un Baneblade sans même se fissurer, et sa forme arrondie permet de dévier la majorité des projectiles. Seules les armes à chaleur semblent être efficaces, « cuisant » la créature de l’intérieur.
Les muscles sont surdéveloppés, et permettent des bonds atteignant des hauteurs avoisinnant celles d’un titan. Les coups que portent ces nouveaus Tyranides sont si puissants et rapides qu’ils peuvent enfoncer une armure tactique dreadnought avec autant d’efficacité qu’un poing tronçonneur.

Plusieurs théories ont été émises depuis l’apparition de ces Xénos.

Celle qui rassemble le plus de preuves est celle de l’assimilation d’une entité xénos aquatique de la bordure extérieure. Il y a de ça quelques décénnies, un magus biologis a découvert une planète tellurique géante, phénomène assez rare pour autoriser une expédition scientifique. La planète était recouverte d’eau, et peuplé exclusivement de crustacés géants aux propriétés physiques surprenantes.

Elles étaient capables de résister à de grandes pressions, et leur densité musculaire dépassait l’entendement. Etant donné les conditions de gravitation intense, c’est un des rares organismes pouvant survivre sur cette planète.
Il se trouve que nous avons perdu contact avec l’équipe scientifique, et que l’expédition de sauvetage ne trouva qu’un cailloux asséché à la place de la géante tellurique…

il est donc probable que la vrille surnommée « Crustanyde » ait assimilée cette planète et doté ses guerriers des avantages génétiques de la faune locale. Si c’est bien le cas, l’Imperium fait face à une Némésis inarétable… »

Fin de transmission.