Du sang pour le dieu du sang ! Des crânes pour le trône de crânes ! Pendant des années cette phrase fut suivi des quolibets des autres joueurs. En effet, à chaque fois que je sortais mes petits berserks de khorne, ils finissaient carbonisés sans jamais avoir vu un seul corps à corps…

Mais cette fois, l’heure de la revanche a sonné ! Le nouveau codex khorne daemonkin permet de rassembler une force uniquement composé de séides de khorne, qu’ils soient démoniaques ou renégats. Soit, me direz-vous, mais cela était déjà possible en jouant des alliés, alors quoi de neuf ?

La dîme de sang : à chaque fois que vous tuez des unités, ou que l’adversaire vous en tue, vous récupérez des crânes, qui vous permettront d’activer des bonus. Ainsi vous pourrez invoquer des démons, du sanguinaire au démon majeur, et bénéficier d’insensible à la douleur pour toute votre armée ! Votre adversaire réfléchira à deux fois avant de casser vos rhinos !

Le détachement blood host : Si vous suivez le nouveau schéma d’armée, vous bénéficierez de bonus conséquents, tel l’ennemi juré contre les psykers, ou encore accéder à deux résultats sur le tableau de la dîme de sang ! Khorne vous récompensera ainsi d’avoir une armée fluff sur la table.

Les artefacts : Que diriez-vous d’équiper tous vos aspirants de haches de khorne, qui infligent des morts instantanées ? Ou bien de transformer votre seigneur de guerre en buveur de sang lorsqu’il meurt ? Tout ça est désormais possible ! Et on ne vous dit pas tout …

En résumé, une armée de khorne jouable, et qui révèle toute sa puissance en jouant selon les préceptes de khorne : que le sang coule, peu importe sa provenance… Quoi demander de plus ? À part des crânes bien entendu !

(des Khornes Flakes !!!)

[tabgroup class= »shortcode_tab_1″][tab title= »Les points forts »]– un codex complet

– une armée fluff et fun à jouer

– un système de comptage de crânes qui fait tout la saveur de l’armée

– peu de jets de dés avant le début de partie

– des listes optimisées à construire

– des artefacts et règles spéciales vraiment typés (et stylés)

– des figurines que l’on ne jouait plus qui deviennent intéressantes à poser sur la table[/tab][tab title= »Les points faibles »]– une armée très (trop) spécialisée dans le corps à corps

– une flexibilité restreinte dans le construction de la liste d’armée[/tab][/tabgroup]