la Deathwatch est une branche armée l’Inquisition, de l’Ordo Xénos en particulier. Son rôle est d’étudier toutes les races extra-terrestres de la galaxie, identifier les menaces, et les éradiquer si nécessaire. Bien que celà soit mal vu par le reste des Ordos, il n’est pas rare que certains membres de l’Ordo Xénos utilisent des artefacts aliens pour le bien de l’Imperium, ou pour leur usage personnel.

La Deathwatch est donc la branche militaire Astartes de l’Ordo Xenos. Elle recrute parmis les meilleurs guerriers des différents chapitres. Dans une même unité peuvent se cotoyer des Dark Angels, des Space Wolves, des Blood Angels, etc. Vous pouvez imaginer les tensions que ce genre de melting pot peut creer… Il est donc très important de maintenir une discipline stricte, même pour un Astartes, au sein des équipes d’intervention de la Deathwatch.

Et voilà que la Deathwatch sort enfin en codex ! Et oui, malgré le succès de la Deathwatch auprès des joueurs et des fans de l’histoire de Warhammer 40k, la Deathwatch n’a jamais eu de codex. Il a été possible de monter une unité avec quelques règles spéciales dans un White Dwarf, mais au-delà de ça, rien du tout…

Vous imaginez donc bien que nous étions impatient à l’annonce d’un vrai codex permettant de monter une force entièrement composée de Space Marines de la Deathwatch ! D’autant plus que Overkill nous avait bien mis l’eau à la bouche ! Allons donc voir ce que donne ce petit nouveau.

L’Histoire

N’ayant jamais eu de Codex, les informations sur la Deathwatch ont toujours été éparpillé dans pleins d’ouvrages divers et variés. C’est donc la première fois que l’on peut avoir toute l’histoire en un seul coup ! Et qui plus est, la majorité des informations et des histoires sont inédites. Un vrai plaisir pour ceux qui veulent creuser l’histoire de ce mystérieux chapitre.

Les Unités

Les unités sont globalement les mêmes que dans un chapitre standard. Terminators, vétérans, chaplains, dreadnoughts, bref, tout ce que vous vous trouverez dans un codex Astartes classique. Mais si vous lisez attentivement les différentes entrées du codex, vous vous rendrez vite compte que tout est différent !
Premier changement, toutes les unités ont accès aux munitions spéciales de la sternguard. Autrement dit, chaque marines de l’armée peut tirer avec 4 munitions différentes, toutes adaptées à une situation spécifique. C’est donc le Marine polyvalent de film de héros !


Deuxième changement, la taille d’unité. Outre les vétérans qui doivent former des escouades de 5 figurines minimum, les autres peuvent se prendre à l’unité. Vous pouvez donc prendre une escouade de un terminator, ou de un vétéran s’assaut, ou de une moto, et ainsi de suite. Pour cacher des unités, et faire des frappes chirurgicales, c’est parfait ! Il ne faut pas oublier que votre adversaire devra utiliser les ressources de toute une unité pour abattre un seul de vos soldats. Si vous jouez dix fois un terminator, ça risque d’être pénible…


Troisième changement, les équipements des unités. Les terminators ont par exemple un gantelet-fuseur de série. Pratique quand vous pouvez les jouer par un ! Les bikers peuvent tous avoir une arme énergétique. Un nouvel équipement, le marteau thunder lourd, fait on apparition. Il permet d’avoir de la bonne force 10… Bref, vous avez un choix presque infini d’équipements, et donc une personnalisation sans limite. Les vétérans ont même accès à 4 armes lourdes ou 4 armes spé, etc…

Les Formations

Comme tous les codex, l’organisation de l’armée est construite autour de formations. Originalité de la Deathwatch, les formations sont des assemblages d’unités, qui vont former une escouade bigarée. Oui, un peu comme dans le white Dwarf vous permettant de jouer la Kill Team de Overkill. Assez perturbant, mais bougrement efficace si l’unité est bien composée. En effet, inclure une ou deux figurines en réacteur ou à moto permet de gagner en distance de charge. Leur mouvement de 12 vous permet d’augmenter l’allonge d’une unité. Après attention à ne pas faire n’importe quoi. Mettre un terminator vous empêchera de faire des percées, et peut devenir un poids mort très rapidement. Il vous faudra donc composer intelligemment pour tirer profit au maximum des formations.

Les bonus de formations ciblent généralement des rôles tactiques adverses, vous permettant de fiabiliser vos jets de dés contre ces cibles.

L’Equipement ésothérique

Dans le codex, vous aurez une quantité d’équipements et d’artefacts à ne plus savoir quoi en faire ! Les bolter lourds jumelés à des lance-flammes lourds, des lames xénophases (oui, nécrons…), fusils Deathwatch, Stalker, etc…

Conclusion

Un vrai plaisir à la lecture, et une armée personnalisable à souhait. Et pour faire une Kill Team, c’est juste parfait !
De plus, des vraies grappes pour customizer tous les Marines, quoi demander de plus ?
Et bien j’ai ma petite idée. Le codex manque de l’identification des codex. Le fait que chaque marines provienne d’un chapitre différent n’est pas assez marqué à mon goût, et c’est un peu dommage. Comme d’habitude, c’est juste pour mettre mon grain de sable ^^

Ezek