L’un des changements les plus importants de la 9eme édition de warhammer 40k est la création d’un nouveau format de jeu: Croisade. C’est en tout cas, ce que nous a présenté Games Workshop lors de ses différents live exclusive et autres Previews Days. L’édition est sortie Samedi dernier et peu de retours sur cette nouvelle manière de jouer sont parus. Alors comme on sent qu’il y a un potentiel à la boutique, laissez-moi vous présenter Croisade, ce qu’il change à votre jeu et ce que nous allons faire de lui…

Partir en…:

Croisade est un format de jeu narratif dont le but est de vous aider à lier les parties de votre armée favorite entre elles. Vous allez choisir une bande de 50 points de puissance, libre de tout détachement et à la seule condition d’être de la même race. Cette bande est un pool de départ dans lequel vous allez choisir votre armée à chaque partie.

Elle a un certain nombre de caractéristiques comme le nombre de batailles jouées ou une limite d’approvisionnement. Cette dernière est la valeur totale de votre bande et vous allez pouvoir la faire augmenter tout au long de vos parties.

La caractéristique la plus importante est la Réquisition. Il s’agit de points que vous gagnerez pendant le jeu et qui vous permettront de modifier votre bande entre les parties. Elle pourra ainsi grandir, changer l’effectif des troupes qui la composent mais aussi de choisir de modifier les sorts d’un psyker ou le trait de commandement de vos seigneurs.

Vous commencerez avec 5 points de Réquisition, ce qui est le maximum qu’une bande peut garder en même temps.  Dès le début, vous pourrez ainsi récupérer reliques et/ou traits de commandement pour vos personnages. Ensuite vous gagnerez 1 point en jouant et certains scénarios touchant en particulier au réapprovisionnement, vous donneront un 2eme.

Et ainsi vous ferez progresser votre petit groupe sur le chemin de la gloire…

De la promotion et des honneurs:

Au fur et à mesure des parties, vos unités auront des fortunes différentes. Certaines vont mourir, d’autres vont gagner des honneurs de batailles.

Les unités vont accomplir des haut-faits au cours de leurs périples sous vos ordres. Elles seront récompensées par des points d’expérience. Si elles survivent une partie ou tuent 3 unités, elles gagnent 1 point d’expérience. De plus à la fin de chaque partie, vous choisirez une de vos unités qui sera votre MVP, votre unité la plus utile et elle gagnera 3 points d’expérience. Bien entendu, les scénarios vous donneront d’autres sources de gains de points d’expérience, comme les agendas qui fonctionnent sur le même système que les objectifs secondaires du Jeu égal.

Les points d’expérience ne sont pas une ressource que vous échangerez mais qui vous permettra d’atteindre certain palier. Quand une unité a amassé 5 points, elle passe un premier niveau et gagne un honneur de bataille. Pareil à 15, 30 et 50 pts d’expérience. Un honneur de bataille est un bonus qui peut être de 4 sortes:

_ Un trait de bataille, une capacité supplémentaire.

_ Une amélioration d’équipements, qui changera votre armement.

_ Un bonus psychique pour les psykers

_ Un objet pour vos personnages comme des armes de maître.

Je présume que les codex apporteront leur lot d’honneurs de bataille, apportant ainsi de la fraîcheur à vos bandes. A noter que chaque honneur augmentera la valeur de votre armée lorsque vous jouerez l’unité correspondante.

Pour les unités qui ne finissent pas la partie sur la table, elles risquent de souffrir des conséquences appelées cicatrices de batailles. Malus de mouvement, incapacité à faire certaines actions comme les interventions héroïques pour les personnages, il peut arriver toutes sortes de mésaventures à vos figurines. Dans tous les cas, l’effectif de votre unité reviendra à la normale pour la prochaine partie. Mais  les cicatrices, en plus des malus, baissera la valeur de votre bande.

Avant de commencer une nouvelle partie, les joueurs compareront les valeurs de leur armée. Celui qui a le moins d’honneur de bataille gagnera des points de commandement additionnels…

 

Un système complet et original? :

Malheureusement à cette question, je vais devoir répondre 2 fois non.

Non pour l’originalité, car ce système de doubles ressources, argent/expérience, est ce qu’utilisent tous les systèmes de campagnes jamais créés.

Et non pour la complétude car le système ne représente que le lien entre les parties. Pas d’histoires à part entière, pas de but, pas d’objectif. Si vous ne donnez pas un cadre à votre campagne, ce n’est pas le système qui vous aidera.

Par contre, le système est une sacrée bonne base.

Si vous voulez créer une campagne, vous avez tout ce qu’il faut sous la main pour le faire. Les outils sont là. Et  à première vue, c’est un système équilibré. Contrairement à d’habitude où Games Workshop donne des unités supplémentaires pour compenser les effets de jeu gagnés par l’expérience, là, ils donnent des points de commandement, qui sont eux même… des effets de jeu. Certes, ils ne sont valables qu’une fois mais ce sont des bonus qui peuvent faire basculer une partie. Les scénarios sont très narratifs, ayant trait à des éléments qui vous feront grandir ou qui peuvent très s’ancrer dans une histoire.

Par exemple, à la boutique, je souhaite créer une campagne pour 40k, pour changer des sempiternelles parties compétitives. Je réfléchissais à où poser ces parties et en lisant un peu, je me suis rendu compte que la campagne de Vigilus rassemble quasiment toutes les factions. En plus, elle possède des théâtres très différents et des événements bien documentés. Alors j’ai commencé à rechercher, à lire un peu.

Ayant une belle armée ork, j’ai décidé que je voulais que ce soit les antagonistes de cette première partie de campagne. Le but de la campagne sera d’attaquer les orks donc. Pour cela, les joueurs devront monter leur bande et la faire grandir jusqu’à être assez fort pour pouvoir l’affronter. Les scénarios permettront en plus des bonus normaux d’apprendre plus d’éléments sur la force ork, comme son effectif, son coût en points de puissance, son boss, etc…

Voilà une base simple et efficace pour créer une suite de parties endiablées…

En conclusion:

Au fond, j’avoue avoir été un peu déçu en lisant Croisade. Pas vraiment d’originalité, rien d’exceptionnel et puis en cherchant à créer une bande, je me suis rendu compte que l’on ne pouvait pas faire d’armées trop fortes et que les scénarios amenaient un plus intéressant qu’on pouvait directement traduire en histoire. Voilà pourquoi la boutique résonnera du fracas des armes pendant tout le mois d’aout. Qui sera de taille à affronter VroomDakka, le seigneur des Speed Freeks?