Les Carolingiens

Voici une faction qui devrait parler à tous ceux qui ont écouté lors de leurs cours d’histoire à l’école : les Francs carolingiens. Dans la constitution et la défense de leur empire, ils ont affronté à peu près tous les autres peuples situés sur le continent entre le VIIIe  et le Xe siècle.

 

Les équipements

Comme pour les Normands, les Carolingiens ont accès à un vaste choix d’équipement qui vous permettra de vous adapter aux différentes situations ou d’axer votre jeu de manière différente.

Votre Seigneur et vos Gardes peuvent se battre à pied ou montés.

Vos Guerriers peuvent se battre à pied ou montés ; s’ils se battent à pied, ils peuvent être équipés d’arcs.

Enfin, vos Levées sont équipées de javelots.

 

Le livre vous propose également deux variantes de cette liste pour représenter deux autres dynasties franques, les Mérovingiens et les Capétiens. Les premiers équipent leurs Gardes montés de javelots, tandis que les seconds ont accès à des Guerriers munis d’arbalètes.

 

Le plateau franc

Disons-le tout de suite, le plateau franc est probablement l’un des plateaux les plus compliqués à jouer de ce supplément. En effet, non seulement les capacités dépendent de la bonne gestion d’une ressource spécifique, mais de plus leur effet, pris individuellement, est toujours plutôt faible. Il vous faudra donc être patient et utiliser au meilleur escient possible vos ressources.

L’essentiel des capacités du plateau carolingien se fonde sur la gestion d’une ressource spécifique : la réserve de Proelium (qui en latin signifie combat ; les noms des capacités sont tous écrits en latin de cuisine). Celle-ci remplace votre réserve d’activation, qui n’a pas d’équivalent sur le plateau carolingien : vous devrez donc vous contenter des dés générés par votre bande sans pouvoir espérer en obtenir plus grâce à un jet chanceux.

Dans cette réserve de Proelium, vous pouvez placer jusqu’à 3 dés qui doivent être de symboles différents. Ceci déterminera soit l’efficacité de vos capacités (par exemple, gagner autant de dés de défense que votre Proelium +1 grâce à la capacité Defensor), soit la taille des unités qui pourront en bénéficier (par exemple, activer pour une charge sans fatigue une unité dont la taille ne doit pas excéder le double de votre Proelium, c’est l’effet d’Illusio). En plus de prévoir le coût de vos capacités Saga, vous devrez donc garder des dés de côté pour votre Proelium, en gardant à l’idée qu’un Proelium faible entraînera des capacités faibles, mais qu’un Proelium élevé ne vous laissera au mieux que 5 dés Saga pour activer vos unités et vos compétences. Il s’agira de trouver un équilibre en fonction de votre style de jeu et des circonstances.

Les capacités de ce plateau sont assez polyvalentes, avec des capacités augmentant la mobilité de vos troupes, des capacités de défense et des capacités d’attaque. Comme dit plus haut, prises individuellement, elles sont assez faibles, même avec un Proelium élevé ; en contrepartie, vous serez à même d’effectuer plusieurs tirs ou combats lors d’un même tour grâce à ces capacités peu chères, n’hésitez donc pas à cribler l’adversaire de tirs et à rogner ses effectifs au moyen de charges successives.

Pensez surtout à garnir votre Proelium lors du premier tour afin de ne pas être gêné par la suite. Cela vous permettra de jouer avec votre plein potentiel au deuxième tour de jeu. Même dans les scénarios requérant de la mobilité, ce ne sera pas à perte puisque l’une de vos capacités dépendant du Proelium est une capacité d’activation multiple.

Pour gagner avec les Carolingiens, vous devez donc être patient, flexible et opportuniste. Même des joueurs expérimentés risquent de subir de nombreuses défaites avec cette faction avant de pouvoir triompher. Surtout, n’oubliez pas de mettre à profit votre mobilité supérieure : vous frapperez probablement moins fort que votre adversaire, mais il aura bien du mal à mettre ses cibles vulnérables à l’abri de vos cavaliers…

 

Composer sa bande

Par simplicité, on ne parlera ici que de la liste de base des Carolingiens, et non de ses variantes mérovingiennes et capétiennes.

Une première chose à prendre en considération est que le plateau est assez gourmand en dés Saga. Certes, une fois les 3 dés Saga placés sur le Proelium, il vous en restera 5 pour faire votre jeu, mais mieux vaut vous assurer de générer ces 5 dés le plus longtemps possible. Il me semble donc nécessaire de s’assurer de générer 7  dés Saga en début de partie afin d’avoir un peu de marge d’erreur.

L’orientation de la liste carolingienne dépendra essentiellement de votre préférence : avec une telle diversité d’équipements et un plateau de combat aussi versatile, vous pouvez aussi bien jouer une foule d’archers, un mur de boucliers à pied ou une horde de cavaliers, mais le mieux sera probablement de prendre un mélange de toutes ces troupes. Comme toute bande versatile, vous ne pourrez jamais concurrencer dans son propre domaine une bande spécialisée, mieux vaut donc vous assurer d’avoir plusieurs options pour pouvoir faire face à un maximum de situations.

Pour la répartition de vos points, il ne semble pas non plus y avoir de composition prédéterminée par le plateau. Je propose donc de commencer avec une liste assez classique, avec une Levée, deux points de Guerriers et trois points de Gardes, ces derniers répartis en deux unités de 6. Vous pouvez également prendre 3 points de Guerriers et 2 points de Gardes et regrouper ces derniers en une unité de 8, mais les deux unités de 6 ont deux avantages : tout d’abord de vous accorder plus de mobilité, avec potentiellement deux unités montées, et ensuite de bénéficier de la capacité Illusio, qui vous permet de faire une charge sans fatigue avec une unité de 6 figurines maximum.

Tant qu’à faire, prenez vos Gardes à cheval : le surcroît de mobilité qu’ils vous apporteront compensera largement la perte de la possibilité de leur faire serrer les rangs, à moins bien sûr que la table ne soit fortement chargée en décors. Même si votre adversaire a beaucoup de tir, vous pouvez potentiellement charger à 2 L, voire 3 L, grâce aux capacités Illusio et Ardor. Vous pourrez donc être certains que vos cavaliers restent menaçants tout en étant hors de portée des armes de tir de votre adversaire.

Pour ce qui concerne les Guerriers, je pense qu’au moins une unité avec arcs s’impose. Pour le reste, vous pouvez choisir de prendre plus d’archers pour vous assurer la domination au tir, grâce à la capacité Ardor qui vous permet d’activer jusqu’à 3 unités pour un tir qui ne génère pas de fatigue, ou des Guerriers à cheval pour accompagner vos Gardes au combat, ou encore des Guerriers à pied pour vous servir de couteau suisse : protéger vos tireurs, occuper les terrains…

 

Les Légendes

Les Carolingiens ont accès à deux Héros légendaires bien connus.

Le premier est l’empereur Charlemagne en personne. Déjà âgé, il subit une baisse de ses capacités de combat. En contrepartie, il vous accorde une utilisation étendue de la règle Nous sommes à vos ordres qu’il peut employer deux fois par tour à une distance plus importante qu’un Seigneur classique. De plus, il est accompagné d’une unité de 4 à 8 cavaliers de la Garde impériale, qui sont des Gardes bénéficiant de règles spéciales supplémentaires et de bonus quand ils sont à proximité de Charlemagne. En échange d’un point de recrutement et d’une baisse des capacités de combat de votre Seigneur, vous aurez donc deux avantages : une unité de Gardes plus puissante et de nombreuses activations gratuites qui vous permettront d’économiser vos précieux dés Saga.

Le deuxième Héros est Roland. Son principe est radicalement opposé à celui de Charlemagne, et à celui de la plupart des autres Héros : vous le recrutez pour qu’il meure. En effet, lui-même n’a aucune capacité spéciale, aucun bonus de caractéristique ; et pourtant, il vous coûte deux points de recrutement ! Cependant, s’il meurt, vous recevez des renforts sous la forme de 4 points de Gardes montés afin de le venger. Voilà qui a le mérite d’être inhabituel !

 

Résumé

Points forts :

  •         Très mobiles.
  •         Très polyvalents.
  •         Nombreuses options d’équipement.

Points faibles :

  •         N’excelle dans aucun domaine.
  •         Pas de capacité vraiment puissante, mais plutôt une accumulation de petits bonus.