Les Seigneurs légendaires de Grande-Bretagne

Toutes les factions de Saga possèdent un ou plusieurs profils de seigneurs légendaires, appelés Héros des Invasions dans Aetius & Arthur, qui vous permettent de jouer votre bande d’une manière différente en mettant l’emphase sur les forces et les faiblesses de votre plateau, ou au contraire en modifiant son fonctionnement et le recrutement des troupes. Pour commencer, penchons-nous sur les héros des factions de Grande-Bretagne.

Les Britons

Le premier héros accessible aux Britons est Vortigern. Afin de faire face aux envahisseurs pictes, ce souverain légendaire aurait massivement eu recours à des mercenaires saxons, qui auraient fini par se retourner contre lui pour s’emparer des terres de son peuple.

Pour représenter cela, ce héros peut recruter plusieurs unités de Loups de mer, qui représentent ses alliés saxons. Tant qu’il est sur la table, ces unités de mercenaires génèrent des dés Saga et peuvent profiter aussi bien des capacités du plateau que de la règle spéciale Galvanisation, de quoi rendre redoutable cette unité au profil déjà intéressant sans cela. Vortigern, quant à lui, voit ses capacités martiales accrues lorsqu’il se trouve à proximité des Loups de mer.

Concrètement, les mercenaires saxons vous apportent de la mobilité et des dés d’attaque dans une faction qui en manque cruellement, au prix d’une armure plus faible (pour rappel, les Loups de mer peuvent baisser leur armure au corps-à-corps pour gagner des dés d’attaque) qui est aisément compensée par les capacités défensives du plateau. Gare toutefois à ne pas perdre Vortigern prématurément au début de la partie alors que les Loups de mer ne sont pas encore entrés en jeu. Ce serait avoir dépensé 1 point inutilement.

L’autre personnage à votre disposition est Arthur lui-même, le plus célèbre de tous les chefs de l’île de Bretagne. Si vous choisissez de le prendre pour chef, vous n’aurez accès qu’à des Gardes. Votre armée sera donc compacte et assez fragile, ce que le plateau briton vous permet heureusement de compenser. Vous perdez également la capacité de joindre des compagnons à votre Seigneur. En contrepartie, toutes vos unités sont toujours galvanisées tant qu’Arthur est en vie, ce qui vous permet de jouer de manière moins groupée que d’habitude.

Et surtout, vous jouez le mythique Arthur ! Ses capacités martiales sont supérieures à celles des autres Seigneurs Britons, notamment parce que lui-même compte toujours comme étant galvanisée (ce qui n’est jamais le cas pour les Seigneurs classiques et Vortigern !) ; de plus, il bénéficie d’une Résistance accrue, vu que chaque Garde ainsi sacrifié annule deux touches au lieu d’une. Si vous aimez voir votre Seigneur accomplir des exploits, je ne peux que vous recommander de tester cette variante de liste. Toutefois, gare à la Fatigue qui s’accumule vite sur si peu d’unités et que le Briton a du mal à retirer…

Les Saxons

À l’image de leur faction, les héros saxons sont simples, brutaux et sans fioritures. Le premier d’entre eux est Aelle, fondateur du royaume de Sussex et unificateur des Saxons, le Bretwalda, un Héros légendaire doté d’une valeur d’armure de base de… 6 ! Pour le rentabiliser, n’hésitez pas à l’envoyer au combat. Secondé par des guerriers qu’il pourra sacrifier avec sa règle Résistance, il peut engager une mêlée sans trop prendre de risque, même contre une unité fraîche. Son principal avantage vient de son deuxième pouvoir dénommé Sans pitié. Grâce à lui, au début de chacune de vos phases d’ordres, vous infligez une fatigue à chaque unité ennemie située à C d’Aelle. Voilà de quoi préparer le terrain sans danger pour un assaut massif ! Cet ajout automatique de fatigues vous permet de prendre plus de gardes dans votre bande que dans une armée menée par un Seigneur standard puisqu’il compense l’absence de capacités défensives sur le plateau. En effet, si vous avez bien placé Aelle, vous êtes certain que vos Gardes pourront toujours augmenter leur armure à 6 lors des combats, ou au moins lors des premiers tours. D’autant que la capacité Furor vous permet de remédier au problème de vos propres fatigues.

L’autre héros (ou plutôt les autres) est plus original. Hengist et Horsa sont deux frères jumeaux, deux chefs saxons qui ont servi comme mercenaires à l’époque du règne de Vortigern puis se sont retournés contre leur employeur pour s’installer définitivement en Grande-Bretagne et fonder leur propre royaume. Pour 1 point, vous avez deux Seigneurs au lieu d’un avec toutes les règles et les caractéristiques qui vont de pair : vous avez donc deux unités qui peuvent agir de manière autonome avec Détermination, qui se battent et résistent bien. En outre, comme tous deux possèdent la règle Nous sommes à vos ordres, vous pourrez déplacer votre armée plus facilement, en dépensant moins de dés Saga, ce qui fait plus de dés à placer sur vos capacités de combat !

De plus, ces deux héros ne subissent jamais de fatigues à la fin des corps-à-corps, même si votre adversaire a lancé une capacité qui vous en rajouterait une (ou plusieurs). Si vous aimez la mobilité, Hengist et Horsa sont un choix parfait.

Les Pictes

Les Pictes ont le choix entre un personnage et une unité spéciale. Commençons par Drust, souverain légendaire de l’époque des invasions, et aussi le seul connu de cette période chez les Pictes. Il est censé avoir régné 100 ans, ce qui est probablement exagéré mais lui vaut de bénéficier d’un bonus permanent de +1 sur ses jets de défense, qui peut bien sûr se cumuler avec d’autres avantages comme le couvert. S’il se bat à pied, il sera compliqué pour votre adversaire de le tuer, surtout s’il se réfugie dans un bâtiment ou un terrain rocailleux. Monté sur un char, il peut engager des combats sans trop prendre de risque et se replier rapidement derrière ses lignes où il sera difficile de le rattraper.

Drust est également censé avoir participé à cent batailles (pourquoi pas, si on prend en compte les bagarres de banquet et les règlements de compte musclés avec les rivaux). Ce roi rusé peut désigner une unité de la bande adverse avant le premier tour de jeu, qui est alors retirée de la table. Elle n’entrera qu’à partir du deuxième tour via son bord de table. C’est un stratagème extrêmement pratique lorsque vous jouez un scénario où la mobilité est primordiale et les deux premiers tours cruciaux, ou encore pour ralentir une unité difficile à activer, comme une Levée ou une baliste romaine.

Les Attecotti sont une unité légendaire qu’on retrouve également chez les Scotti, les ancêtres turbulents des Irlandais. Ce sont de féroces guerriers qui se battent nus et pratiquent le cannibalisme selon d’obscurs témoignages romains. Pour les jouer, vous devez dépensez 1 point pour améliorer une unité de guerriers pictes en Attecotti. Ces 8 figurines vous coûteront donc 2 points en tout, et rapportent autant de points de victoire que des Gardes, soit 1 par figurine. Cependant, ils valent bien leur coût ! C’est une unité très agressive qui est capable de découper à peu près n’importe quoi. En effet, ils génèrent non pas 1 mais 3 dés d’attaque chacun lorsqu’ils engagent un combat et ne subissent pas de fatigue lors des mouvements qui finissent au corps-à-corps. En clair, ils peuvent charger à L sans fatigue ou, mieux encore, profiter de la capacité Éclaireurs pour effectuer un mouvement de L même à travers des terrains accidentés et s’activer une deuxième fois pour charger à M. Votre adversaire aura du mal à rester loin de cette menace.

Pour finir, comme ils refusent de porter un quelconque semblant d’armure ou de vêtement, ils n’ont qu’une armure de 3, qui est compensée par la règle qui leur permet de relancer tous leurs dés de défense aussi bien au tir qu’au corps-à-corps. Et comme, en tant que Picte, vous pouvez obtenir des dés de défense grâce à vos capacités, ils peuvent résister assez longtemps malgré leur valeur d’armure réduite. Une unité indispensable si vous aimez les bains de sang et les charges folles.

Bon jeu, essayez donc de jouer avec un héros légendaire!

Julie