La vie d’un jeu est assez étrange quand on regarde leurs histoires. Sorti en 2016, Konflikt 47 est un jeu de l’éditeur Warlord Games basé sur le même système que Bolt Action. Il a depuis eu 2 suppléments, Résurgence et Défiance qui ajoutent des listes d’armées et précisent certains points de règles.  Pourquoi je vous parle de ce jeu maintenant ? Parce que la communauté de la boutique est prise d’une folie Bolt Action et que plusieurs ont déjà lorgné sur Konflikt 47….

NDLR: Et en voyant ça, qui n’a pas pensé à Command And Conquer Red Alert avec ses tourelles tesla et autres équipements….

Un peu d’histoire… Dystopique :

En 1943, l’histoire dystopique de Konflikt 47 varie de la nôtre : Les américains, dans les tests pour créer l’arme nucléaire, ont fait une découverte étrange : un rift dans l’espace-temps s’est ouvert. Ils ont commencé à l’étudier. Ayant réussi à stabiliser La bombe A, les mêmes américains ont décidé de la lancer sur Dresde et… ont créé un 2eme rift. Les allemands se sont empressés de l’étudier eux aussi, entrainant une course à la connaissance des énergies et pouvoirs mystérieux qui s’en dégagent…

Ainsi chaque nation va pouvoir avoir sa vision des énergies du rift, leur utilisation. L’histoire déviera même plus loin puisque la guerre ne se terminera pas en 45, les allemands trouvant un second souffle dans la motorisation de véhicules de plus en plus destructeurs mais aussi dans les loups garous ou les vampires. Parce que… pourquoi pas ? Autre changement : la Russie, forte de ses succès, a décidé de rompre son alliance avec l’Ouest et forme une 3eme force qui pousse le conflit dans un enlisement en 47. C’est là que débute la narration du jeu…

Un système connu :

Konflikt 47 est un jeu de figurines, plus exactement d’escouades qui rassemblera une 50aine de figurines en moyenne. Il utilise le même système de jeu que Bolt Action, un jeu lui historique fait pour représenter des conflits pendant la seconde guerre mondiale.

Le principe est simple : 2 camps s’affrontent pour résoudre un scénario allant de la destruction pure aux contrôles d’objectifs. Chacun va aligner des unités qui vont générer des dés d’ordre de la couleur de sa faction qui seront placés dans un sac au début de chaque tour de jeu.  Un tour consiste à piocher tous les dés du sac : Quand un dé de sa couleur est sorti, on peut faire agir une de ses unités. Il y a 6 actions possibles : avancer (qui permet de bouger et tirer), tirer (qui permet de mieux tirer), courir (qui permet de bouger 2 fois et de taper au contact), se mettre en embuscade, se rallier et se jeter au sol. On se déplace avec des pas comme dans les autres wargames et chaque unité va générer des D6 lors des attaques, dont le score à atteindre dépendra des éléments du terrain dans un premier temps puis de l’entrainement de la cible. Un système de marqueurs permet de gérer le moral des troupes en fonction de la nature et de la quantité de tirs qu’elles reçoivent.

Je dois avouer que l’idée de prendre un système historique, fait pour représenter une guerre moderne, aide beaucoup à l’immersion dans le jeu. Le système de Bolt Action est très narratif et se prête donc bien à la dystopie puisqu’il va naturellement créer le décalage entre normal et anormal. Le système en lui-même ne change pas, seul a été ajouté les capacités spéciales des nouvelles unités. L’artillerie a subi quelques changements (plus d’HE pour les spécialistes…) et le corps à corps a été revu pour intégrer de nouvelles unités comme les zombies…. Oui, des zombies…

De nouveaux horizons :

Comparer les systèmes de Bolt Action et Konflikt 47  est plus compliqué qu’il n’y parait. Le projet Konflikt 47 a été lancé sur la V1 de Bolt Action et depuis la V2 est sortie apportant son lot de changement.  De plus, 2 suppléments de Konflikt sont apparus depuis, dans l’ordre Résurgence et Défiance, qui ont modifié les règles. Pas modifier, ils les ont affinées pour équilibrer les différentes sorties. Mon avis là-dessus est qu’il faut relire l’ensemble pour éviter les embrouilles, ne pensez pas connaitre le système. Les changements sont essentiellement dans des capacités spéciales et dans les unités qu’il est possible d’aligner :

_ Des équipements ajoutés aux troupes comme le super bazooka qui a un +6 de pénétration d’armure.

_ des troupes en armure lourde, plus lourdement armées aussi.  Elles sont redoutables dans leurs spécialités, que ce soit le corps à corps avec une règle d’assaut propre à eux ou en tir où ils ne subissent pas certains malus… ce sont des super-vétérans

_ des troupes spécialisées comme les robots anglais et leur intelligence artificielle qui modifie les ordres qu’on peut leur donner ou les loups garous allemands, résistants et fait pour se projeter au corps à corps.

_ Des équipements à ajouter aux tanks comme des armes gravitationnelles (qui gagne en pénétration d’armure plus la cible est lourdement amurée) ou Tesla (qui n’a pas beaucoup de dés  mais peut démultiplier les touches ensuite avec plus de pénétration…) ou des armes soniques qui rajoutent des pins…

_ Des marcheurs de combats, souvent des plateformes de tirs qui ignorent les pénalités de tirs et qui ignorent les malus de côté et de dos que peuvent avoir les tanks.

Il est clair néanmoins que des troupes classiques feront difficilement le poids face à ces armes terrifiantes. Chaque armée a sa vision de chaque type de troupes et utilisent donc une approche différente mais comparable, un peu comme les armées de Bolt Action. Tout cela apporte une certaine fraicheur, un coté plus Pulp qui donne envie de redécouvrir le jeu…

NDLR : Guitou, tu oublies meilleur, les escouades d’ours mutants de combat des Russes, les unités de zombies ou de vampyres ailés Allemandes, ou les Sisters of The Motherland, des troupes de valkyries modernes !!!!

Conclusion :

Quand on a été autant limité par l’histoire, une uchronie a le sentiment d’une libération. « On ne peut pas jouer telle troupe avec tel équipement car à l’époque, il ne l’avait pas,… », « Ah non, ce véhicule-là n’a jamais été déployé pour cette campagne… » ou encore «  non, tu n’as pas de fusil laser sur tes commandos anglais Guillaume »… Konflikt 47 profitant d’un système efficace et narratif est une alternative intéressante à Bolt, plus faite pour les afficionados du système tant l’ensemble est touffu. Bon, si vous me cherchez, je suis en train d’équiper mes commandos de lasers…

NDLR : Et qui a dit, Hellboy, Captain America et Hydra…..
Et si vous avez envie de franchir le pas, allez donc faire un tour dans la section dediée du site en cliquant sur l’image ci dessous