Undercity est un jeu de plateau qui met en scène un groupe de 4 mercenaires qui est employé pour enquêter sur de mystérieux crimes dans la cité de Corvis. Vous pourrez incarner Gardek Stonebrow le trollkin warrior, Canice Gormleigh la gun mage, Milo Boggs l’alchimiste, ainsi que Pog et Doorstep, un gobber et son warjack. Vous vous battrez contre le plateau à travers 7 chapitres d’une campagne pleine de rebondissements, et gagnerez pleins d’XP pour vous acheter de nouvelles capacités.

Undercity, comment ça marche ?

Milo alchimiste de Undercity

Plutôt bien. Non, sans rire, les joueurs de Warmachine et Hordes ne seront pas perdus. Le système d’attaque et de dégât est basé sur les même caractéristiques et jets de dés, et l’iconographie reste la même. Les jets de dés peuvent être boostés, vos ennemis mis KO, bref, on reste dans du Warmachine. Bien entendu, certaines choses ont été adaptées pour les besoins du jeu de plateau. Votre déplacement se fait en terme de cases, vous ne possédez pas les mêmes capacités spéciales, et certaines caractéristiques, comme la perception ont été rajoutées.

Chaque joueur joue à tour de rôle, ce dernier étant découpé en trois phases.

Phase 1 : Le joueur dont c’est le tour fait spawner un villain (un méchant pas très cool, quoi!)

Phase 2 : Le joueur active son mercenaire. C’est à ce moment que vous utiliserez vos capacités spéciales, abaterez vos ennemis, et piocherez vos cartes.

Phase 3 : Le joueur tire une carte pour activer un ou plusieurs villains.

Etant un jeu de campagne, à chaque fois que vous endommagerez un villain, vous obtiendrez des points d’XP, qui vous serviront entre vos parties pour acquérir des capacités spéciales. Celles-ci dépendent de votre héros, et sont plus ou moins chères selon leur puissance.

Les figurines

canice, gun mage de undercity

En plus d’un bon jeu d’aventure qui vous plonge dans l’univers de Warmachine et Hordes, Undercity vous offre une grande quantité et qualité de figurines. Bien qu’elles soient moulées dans un plastique « mou » de jeu de plateau, elles sont beaucoup plus détailleées que ce que nous espérions. Nous en avons même peints certaines, et on ne voit pas la différence avec des figurines plastiques. Et même sous la torsion, la peinture ne s’écaille pas.

Pour les plus malins, la boite d’Undercity est un bon moyen d’ avoir des proxys de qualité. Entre les cutthroats, les cephalyx et autres mercenaires, vous avez de quoi faire !

Bon, je vous laisse, je dois aller résoudre d’autres mystères, comme la disparition de ma pipe, de ma double casquette, et de ma montre à gousset… Je suis sur que c’est encore ces satanés gremlins…

pog et doorstep gobber et steamjack de undercity

Points forts :

  • De belles figurines qui peuvent servir pour Warmachine

  • Un système simple et efficace

  • Une histoire très immersive

  • Une bonne façon d’aborder le jeu de rôle

Points faibles :

  • Pas de version française prévue

  • Une durée de vie limité, si vous vous cantonnez aux scénarios de base. Mais il est très facile d’inventer les votres, et il est possible que privateer press en fournissent d’autres.

gardek, troll de undercity

ezek