La dernière fois nous avons vu comment construire une liste d’armée. Comme beaucoup l’ont fait remarquer à juste titre, il n’est pas toujours possible d’avoir une réponse adéquate à toutes les menaces adverses, même en jouant à cinquante points. En effet, l’orientation des warcaster/lock va forcément vous conduire à une certaine spécialisation, et donc délaisser certains aspects du jeu. Mais comment construire une liste capable de répondre à n’importe quel adversaire ? Et bien on ne peut pas. C’est pour celà que Warmachine et Hordes se jouent avec deux listes d’armée et non une seule.
Les reines de la haute déf, les kayazettes !

Lorsque vous finissez votre première liste d’armée, demandez-vous quelles sont vos faiblesses, ou contre quels types d’ennemis allez-vous en baver. Par exemple, si je joue une liste basée exclusivement sur les jetons d’âmes que je prend sur mes adversaires, je vais avoir du mal à jouer contre du Cryx ou de l’Everblight. Si mon armée contient beaucoup de lanceurs de sorts, je risque d’être totalemnt inefficace contre une armée immunisée à la magie, et ainsi de suite.
Contre la haute déf, rien ne vaut un colosse pleins d'AoE !

Il faut donc toujours penser à construire une liste complémentaire à celle que vous venez de pondre. Certains joueurs, particulièrement les gros tournoyeurs, vont définir par avance deux types de cibles, et construire leurs deux listes en fonction. Ils vont donc se préparer à affronter un type d’adversaire, et donc fabriquer une liste pour le contrer, plutôt que jouer une liste pour elle-même. Ce qui nous amène à la notion de métagame, ou méta.
Pour fracasser du colosse, rien ne vaut Hulk ! euh, Mulg !

Méta signifie en grec ce qui vient après, au-delà. La métagame est donc ce qui vient après, au-delà du jeu. En fait, c’est ce qui découle de la pratique du jeu en un lieu et un temps donné. Ainsi, la méta en France en 2012 n’est pas la même qu’en 2015 dans le même lieu, mais est tout à aussi différente de la méta à la même époque aux USA. La méta, c’est ce qui est joué, et donc considéré comme efficace, en un lieu et un instant donné.
Et qui contrera le multi-PV ?

Mais prenons un exemple.
Avant la sortie des colosses, les unités haute défense étaient beaucoup jouées, car difficile à abattre. On cherchait donc à faire des listes qui pourraient contrer des défenses très élevées, et on prenait que le strict minimum pour casser de l’armure. Après l’arrivée des colosses, la haute déf se faisait laminer par ces derniers, il a donc fallu se pencher vers des listes qui cassaient de l’armure. Les unités dites « medium base » ont reçu des U.A intéressantes, et de nouvelles unités de ce genre ont été disponible pour beaucoup de factions, avec des warcasters capables de les soutenir. Nous sommes donc passé à la haute armure distribuée sur unités multi-PV. Aujourd’hui, vous trouverez souvent une liste capable de gérer de l’infanterie lourde, et une autre capable de gérer le reste.

Comme vous pouvez le remarquer, la méta est quelque chose de dynamique, une liste sera donc efficace pendant un moment, mais perdra de la pertinence au cours du temps, tandis que d’autres verront de nouveau le jour.Celà dit il ne faut pas vous dire que vous allez changer de liste toutes les deux semaines ! D’une part, la méta évolue assez lentement pour pouvoir jouer les même listes assez longtemps, et ensuite il suffit parfois de changer seulement quelques figurines pour vous adapter à une méta. De même, tout dépend du lieu où vous jouez. Si vous êtes dans un club de dix personnes, vous aurez votre propre méta qui finira par s’équilibrer. 

Dans le prochain article je vous donnerai des conseils pour construire cette deuxième liste, et comment gérer facilement un changement de méta ! D’ici là, Gamez bien !
Ezek