Quelle bonne nouvelle quand aujourd’hui j’arrive à HobbyShop et que l’on m’annonce enfin la sortie du Livre d’Armée Orboros ! Bien que j’ai une ou deux listes de toutes les armées de Horde, ma faction préférée reste Orboros, et pour plusieurs raisons que je vais vous présenter, en même temps que le livre.

L’Histoire

Et oui, ça compte beaucoup ! Les Orboros entretiennent un rapport étrange au monde, et contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, ce ne sont ni des Hippies, ni des Elfes. En effet, contrairement aux codes classiques de la Fantaisie dérivée de Tolkien, les êtres des bois ne sont pas des oreilles pointus qui vivent dans les arbres. Il s’agit de peuples d’Hommes, de puissants magiciens, d’Hommes Bêtes mais pas idiots, ainsi que de créatures fantastiques et magiques. Et il ne s’agit pas non plus d’un peuple totalement uni. Les différents Warlocks n’ont pas tous le même rapport au Wurm, certains essayent de le libérer, d’autres le considèrent comme un ennemi, bref, chaque sous-faction est politiquement différente d’une autre. Cela donne aux Orboros une richesse narrative bien plus grande que d’autres factions, ainsi que de leurs homologues des autres jeux. Grâce à la version française, il est aujourd’hui possible d’accéder bien plus facilement à l’histoire de ce peuple ô combien mystérieux.

Les Figurines

Les figurines ont subi d’énormes modifications au cours du temps, ce qui a globalement changé le look de la faction. Ce sont principalement les loups qui ont bénéficié de la nouvelle orientation artistique, ainsi que le humanoïdes. Je vous rappelle à quelle points certaines figurines étaient ridicules, notamment les warpwolves…Aujourd’hui la qualité est au rendez-vous, et il est rare que l’on se plaigne du design des nouvelles figurines !

La faction se divise en deux grandes familles, les « cailloux » et les « livings ». Souvent jouées par des warlocks différents, vous obtiendrez deux sous-factions complétement différentes, non seulement par le look, mais aussi par le gameplay. Aujourd’hui, la diversité des nouvelles Beasts a contribué à étoffer ces deux familles, particulièrement celle des « livings ». Vous pouvez maintenant jouer des armées à thème « Chèvre », « Griffon » ou encore « Canidés ». A vous de choisir si vous voulez une armée appartenant à une espèces en particulier, ou si vous préférez piocher dans le vivier !

Toutes ces nouvelles figurines seront en visuel sur le nouveau livre. C’est fort appréciable, surtout si, comme moi, vous avez le vieux livre anglais, dont il manque la moitié des références, et dont l’autre moitié n’est même plus à jour ! (j’ai compté, sur les 37 réfs anciennes, 12 ont été refaites !)

Le Gameplay

Et oui, pour un jeu de figurines, c’est quand même important ! Et en plus du look et de l’histoire, je dirai que c’est le gameplay qui m’a fait craquer pour cette faction. Pour faire simple, c’est très axé sur le « hit and run », c’est à dire que vous attaquez, puis vous vous repliez. Cette façon de jouer tournait principalement grâce aux shifting stones, des pierres qui permettent de téléporter n’importe quelle figurine de 8 », taille de socle en plus. A l’époque, vous pouviez téléporter une figurine deux fois d’affilé, ce qui donnait une portée « à vol d’oiseau », d’à peu près 20 ». C’était donc très fort et peu prévisible, mais cela empêchait notre faction d’avoir des profils résistants et puissants.

Depuis, une figurine ne peut être téléportée qu’une fois par tour grâce aux shifting stones. Bien qu’au début cela réduisit grandement la force des Orboros, en les privant de l’effet de surprise, cela permit à la faction d’avoir de nouvelles références qui permirent de déployer un gameplay tout aussi mobile et imprévisible, mais en se dispensant des shifting stone en s’appuyant sur de nouvelles combos. En fin de compte, le Cercle s’en sort grandi, et des références que l’on ne voyait jamais sur les tables sont jouées, comme les Argus.

Le nouveau Livre d’Armée Orboros contient tous les profils déjà sortis jusqu’à la dernière extension, ainsi que les erratas, ce qui vous permettra de voir comment fonctionne maintenant Orboros dans son ensemble, et donc faire émerger de nouvelles listes et tactiques. Et comme on vient de monter notre équipe pour le prochain Pentacle, je compte bien décortiquer ce livre jusqu’à ce qu’il m’ait livré tous ces secrets…

Voilà, je vous dit à bientôt, et en attendant, bonne lecture !

Ezek

[tabgroup class= »shortcode_tab_1″][tab title= »Points Forts »]
  • Livre en français
  • Toutes les références en un seul livre
  • Nouvelles photos
  • Erratas pris en compte
[/tab][tab title= »Points Faibles »]
  • Il n’y en pas vraiment, sauf si vous préférez l’anglais !
[/tab][/tabgroup]