Runewars: Beginner’s guide

 

1er élément surprenant du jeu, c’est sa durée de vie. Nous avons fait un bon nombre de parties et il faut bien reconnaitre que le plaisir de jeu est là, même après une trentaine de parties.

Les raisons de cette longévité sont multiples:

_ D’abord, la prise en main du jeu nécessite une connaissance des gabarits de mouvements qui sont utilisés. Sans poser de vrai problème, il arrive que, dans la précipitation, on confonde un virage pour un autre, une distance pour une autre. Et on se met dans les ennuis tout seul.

_ Les décors forcent à des manoeuvres parfois acrobatiques et entrainent des situations qu’il faut apprendre à maitriser. Généralement, il vaut mieux ne pas mettre de décors sur les premières parties, le temps de prendre les gabarits en main. Cela permettra aussi de mieux appréhender les mouvements tactiques possibles.

_ Dans la boite de départ, on trouve six Scénarii et six déploiements différents. Les scénarii sont des bonus de points de victoire donnés aux joueurs en fonction de leurs actions. Ils viennent s’ajouter aux points de victoire normalement gagnés par la destruction des unités adverses et donnent une vision différente du jeu. Ils apportent un plus significatif en fin de partie et vous forcent à bouger différemment, à avancer dans son sens

Les déploiements servent à rythmer la partie, éloignant plus ou moins les armées, changeant le nombre d’ordres qu’il faut pour arriver au contact.

Si on rassemble ces facteurs, on se rend compte qu’avant que 2 parties se ressemblent, il faut en faire quelques unes. 

 

Donc comment se mettre à Runewars?

 

La première facon consiste à le considérer comme un jeu de plateau, un produit fini sans extension.

Dans ce cas, vous avez un excellent jeu de figurines qui vous permettra d’initier toute la famille. Il est dynamique et simple, ainsi que customisable/complexifiable à souhait. Pas besoin d’élément supplémentaire, tout tourne de façon efficace, fluide et le matériel est parfait pour cela.

Si vous souhaitez montrer ce qu’est le hobby de la figurine, entre le montage, la peinture et le jeu, c’est actuellement ce qui se fait de mieux.

 

La 2eme façon consiste à faire comme un figuriniste classique ( ie comme nous quoi… )

L’idéal est d’avoir 2 boites pour commencer. Si vous avez un pote que le jeu intéresse, c’est encore mieux car vous pourrez chacun prendre une boite et juste vous échanger les figurines.

Vous aurez le matériel pour jouer et vous aurez une base qui vous permettra de pouvoir composer votre armée en variant les plaisirs…

Est ce que vous jouerez la grosse unité de 8 piquiers et d’un golem ou est ce que je vous jouerez plusieurs petites? 2 unités de cavaliers avec l’upgrade des rangs disciplinés?

En Waiqar, la troupe de 5 réanimés avec un golem est intéressante. Et il n’y a aucun doute sur le fait que les archers aiment Rangs disciplinés…

(NB: Rangs disciplinés est un upgrade qui fait que l’unité compte comme ayant un rang complet de plus… ce qui veut dire qu’elle rejette toujours ses dés d’attaque…)

L’expérience des précédents jeux de FFG montre qu’a chaque sortie, vous changerez votre façon de jouer. Avoir un peu de polyvalence est interessant pour pouvoir s’adapter… et les 2 boites suffisent amplement pour avoir cette diversité de possibilités.

 

En conclusion, ce jeu nous a tapé dans l’oeil. Un système exceptionnel tant par sa fluidité, son efficacité et sa durée de vie qui a conquis les plus aguerris d’entre nous. Son temps de mise en place, extremement court, et son matériel, pensé sur mesure, en font un must absolu.

Guitou