Présentation Uthuks:

10 mois après la sortie de la boite de base, Runewars, le jeu de figurines de Fantasy Flight Games, vient de passer un nouveau cap avec l’apparition des Uthuks. 4eme faction du jeu, avec une boite d’armée et une extension de commandement, nous voila avec une nouvelle facette de ce jeu, que je vous propsoe d’explorer avec moi alors que j’ouvre mes boites…

 

Un peu d’histoire avant de commencer le déballage: Les uthuks sont des tribus barbares qui vivent dans le désert. Humanoïde, des cornes sortent de leur peau et un rictus fanatique est sur leur visage… Vivant de chasses, de pillages, dans une société dure dirigée par la force, les uthuks ont contracté des pactes inavouables avec les créatures des enfers. Ils sont accompagnés de bêtes sans âmes, violentes et abominables. Et voila qui approche des civilisations de Terrinoth…

 

Après cette introduction qui fait froid dans le dos, voyons un peu ce que nous propose la boite de base:

_ un chef, Ravos. Enorme et terrifiant, il donne des pions paniqué aux adversaires et des blessures automatiques a tout le monde si on reste trop pres…

_ de l’infanterie, des berserkers. Des armes en os et des pagnes, ils peuvent se blesser pour faire des touches gratuites et se projettent rapidement vers l’avant.

_ de la cavalerie, des écorcheurs. Même sans personne sur leur dos, ce sont des tueurs. Outre de bonnes statistiques d’attaque, leur 3 points de vie font toujours de l’effet.

_ une créature horrible, le cogneur. 2 dés rouges pour toujours plus de dégats, brutal 1, il peut relancer un dé si l’adervsaire a un pion paniqué. Et s’il n’en a pas? Il lui en donne un.

Montés sur la même base que les autres armées, voici environ 100 points de créatures tournées vers le combat et le corps à corps.

Si les caractéristiques de dés sont les mêmes que les autres, la différence principale vient de l’armure: les Uthuks n’en ont pas. Ils ont plus de points de vie mais prennent directement tous dégats qui leur seront fait. Ce n’est résolument pas une armée de défense et de controle mais une vraie agression sur pattes qui n’aimera pas du tout les contre-attaques.

Autre point faible des Uthuks est leur mouvement: Ils ont accès a tous les gabarits, ne vous trompez pas, à ce titre, ils peuvent bouger comme les autres mais leurs roues sont prévisibles.

Les berserkers ont un mouvement/1 en 3, un mouvement/2 en 4 et un mouvement/3 en 5, Les écorcheurs ont des mouvements/1,2,3 en 3/5/7. La répartition est régulière et on sait ainsi où seront les unités mais aussi, quand.

Qu’est ce qui compense ce défaut?

Déjà, des capacités de dommages très fortes. Je vous en ai deja parlé en décrivant les unités: Ravos fait une blesure automatiquement en phase finale à une unité à portée 1, le Cogneur relance un dé si l’unité adverse a un pion « Panique ». Ça n’a l’air de rien mais couplé avec le fait que les 2 sont « brutal/1 », ça devient vite un problème. Dans les tests que l’on a fait, on s’est rendu compte qu’un corps à corps ne durait généralement pas longtemps  avec eux.

Et d’ailleurs les améliorations enfoncent encore plus le clou: Ravos peut faire des blessures en fonction de la difficulté de la carte de moral qu’il vient de mettre dans le nez de son adversaire.

L’extension de commandement est une mine d’amélioration:

_ les sorcières peuvent manipuler les runes, le paquet de moral et provoquer des tests de panique (combo, non?)

_ les chefs vont rendre les unités encore plus dévastatrices mais avoir un effet plus insidieux en permettant de jouer avec la carte au sommet du paquet de moral révélée…

_ les porte-étendard permettent de bouger et de gérer les tests de moral de l’ennemi….

_ les musisciens restent dans leurs capacités habituelles de ralliement ou de modifications du mouvement…

Un monde de possibilités de jeu…

 

En résumé, Si vous aimez le corps à corps et la brutalité, vous serez servi: violente par leur impact, subtile dans la gestion du moral adverse ( et le sien), cette armée va vous surprendre car elle n’a pas d’équivalent dans Runewars. Elle présente un challenge à bouger, à placer comme à déplacer, mais a plus d’un tour dans son sac pour contrer les manoeuvres de son adversaire… Un vrai plaisir à jouer…

Guitou