Warhammer Age of Sigmar V2 :

La Magie : Maléfices

 

La magie a toujours fait partie intégrante de l’univers de Warhammer, et à pris maintes formes depuis plus de trente ans. Parfois les règles étaient dans la boîte de base, parfois il fallait une extension pour la jouer. Des cartes, des livres, des gabarits, des jetons, des suppléments Tempête de Magie, bref, des quantités astronomiques de manières de gérer la magie.

 

Cette V2 de Age Sigmar ne fait pas exception, car elle essaie une nouvelle façon de faire de la magie : à travers des figurines représentant les sorts ! Si nous avions l’habitude de voir des gabarits plus ou moins sophistiqués pour représenter certains effets de sort, le fait d’en faire des figurines à part entière est totalement nouveau.

 

Et c’est une excellente idée ! En effet, le reproche que l’on pouvait faire aux différents systèmes, c’est que la magie est toujours restée très abstraite. Les descriptions faisaient état de crânes enflammés traversant le champ de bataille, de gouffres béants qui s’ouvraient sous les pieds des guerriers, bref, un champ de bataille digne de Michael Bay !

Or, à part les invocations de morts-vivants et démons, rien n’était visible sur la table, rendant un peu fade cette phase pourtant haute en couleur dans les histoires.

 

Le supplément Maléfice remédie enfin à cela ! Les Sorts Persistants sont maintenant représentés par des figurines, et se comportent comme tel ! Et puis les figurines sont gigantesques, il n’y a qu’à voir la taille du Soleil Violet… Le champ de bataille va vraiment être modifié visuellement par la magie, et l’on verra les sorciers s’affronter pour garder le contrôle de ces puissants maléfices.

 

Kesk’il me fo’ k’jachèèèèt ?

Qui dit supplément, dit petit trou dans la bourse. Et les suppléments de magie ont toujours fait grincer les dents des joueurs, se sentant floués par l’achat d’un bouquin, voire d’une boîte remplie de cartes et jetons.

Alors oui, il va falloir sortir les piécettes, mais pour une fois vous le ferez avec le sourire. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’extension Maléfice contient non seulement le livre de magie, mais aussi la TOTALIT? des figurines des nouveaux sorts persistants. Avec treize sorts, ça fait 18 figurines (certains sorts sont représentés par plusieurs figurines), de toutes les tailles !

C’est un peu comme si en achetant un Battletome on vous filait toutes les figurines avec…

Le Grimoire, les Figurines, mais aussi les chartes d’unité des sorts pour les avoir sous les yeux pendant la bataille. Pas mal non ?

 

Komen’ ksa march’ ?

Pour une fois, la magie ce n’est pas sorcier Jamy !

Tout d’abord, il faut acheter les Sorts Persistants. Chaque Sort coûte entre 20 et 100 points, ce qui permet de peaufiner les listes pour arriver à un multiple de 50. C’est d’ailleurs comme ça que l’on a complété les listes d’armée de la Boîte de Base : Soulwars.

Chaque sort acheté devient donc disponible pour chaque sorcier de l’armée.

Une fois la bataille commencée vous pourrez lancer les sorts achetés, comme vous le feriez avec un sort classique, avec les exceptions suivantes :

        Chaque Sorcier ne peut tenter de lancer qu’un seul Sort Persistant par tour

        En jeu Egal, Chaque camp ne peut avoir en jeu qu’un seul exemplaire de chaque Sort Persistant.

        Un Sort Persistant est une figurine amie pour tout le monde. En tant que figurine, elle ne peut pas chevaucher d’autres socles, bloque les mouvements etc…

C’est tout ? Ben non, les Sorts Persistants restent en jeu, comme leur nom l’indique. Une fois lancés, les sorts n’appartiennent plus à personne. A la place, à chaque début de Round, les joueurs déplacent à tour de rôle chaque Sort Prédateur (ceux qui ont une valeur de mouvement), en commençant par le deuxième joueur. Et oui, vous avez bien lu. Les Sorts Prédateurs étant particulièrement mortels, il devient donc intéressant de jouer en second, pour pouvoir activer en premier un des Sorts. Et dans les parties tests que j’ai pu effectuer, la plupart du temps les joueurs choisissent de jouer en deuxième pour balancer les maléfices chez l’adversaire. Games Workshop a donc trouvé le moyen de rendre intéressant de jouer en deuxième !

Bon, c’est des Sorts qui restent en jeu, mais peut-on les dissiper ? Oui, bien sûr. Déjà, vous avez le droit à une tentative normale, comme pour tous les autres sorts, lorsque celui-ci est lancé. En plus, un Sorcier peut décider à sa Phase de Héros de tenter une dissipation à la place de lancer un sort.

Comme vous pouvez le constater, les Sorts Persistants peuvent aussi servir à limiter la phase de magie adverse, en obligeant l’adversaire à dissiper des Sorts plutôt qu’à en lancer !

Ah, et puis si jamais le Sort franchit le bord de terrain, il est automatiquement dissipé.

 

KesKya dan’l’Boukin ?

Bien sûr, l’histoire de ses sorts. Pourquoi est-il si facile de matérialiser ces sorts, d’où viennent-ils, etc.

Les règle pour les lancer, mais ça vous le saviez déjà.

Mais ce n’est pas tout !

En effet, tous les Royaumes se sont vu attribuer un domaine de magie à part entière ! Et oui, c’est le grand retour des 7 Domaines ! Oui, les Cieux ne sont pas présents, Sigmar n’a pas (encore) ouvert les portes d’Azyr

Si vous jouez dans un Royaume, tous les sorciers connaissent tous les sorts du domaine.

Sans oublier que vous avez dans le livre pas moins de 12 Artefacts pour chaque Royaume ! Ce qui signifie que si votre armée provient d’un Royaume (que vous devez inscrire sur votre liste d’armée en Jeu Égal), vous aurez accès aussi à ces Artefacts. Et il y en a pour tous les goûts…

 

Maléfice permet donc d’augmenter les options possibles pour une liste d’armée !

 

Je conseille d’ailleurs aux organisateurs de tournoi d’octroyer aussi le domaine de magie concerné aux armées qui proviennent d’un royaume. Cela permet de personnaliser encore plus la liste d’armée, et de multiplier les listes possibles.

 

Ce n’est pas fini, vous avez aussi des nouvelles règles pour jouer à AoS Escarmouche, Pour la Gloire, ainsi que de nouveaux Plans de Bataille pour le Jeu Egal.

 

KesKi fon lé Sor’ ?

Les sorts sont très diversifiés, et vont permettre aux différentes armées de renforcer un archétype, ou au contraire de pallier à certains défauts ou manque.

 

Purple Sun Of Shysh et Ravenak’s Gnashing Jaws sont les Sorts Prédateurs les plus mortels (et les plus cher en point, ça va de pair!), et infligent en plus des malus au commandement. Les armées disposant de peu de tirs, et jouant sur le commandement auront un petit faible pour ce genre de sorts. Death ? Oui, par exemple…

 

Suffocating Gravetide et Prismatic Palisade jouent le rôle de décor mobile, l’un fournissant du couvert, l’autre empêchant les lignes de vue. Très pratique quand on est sensible aux tirs, et que l’on veut protéger certains personnages/unités clés.

 

Malevolent Storm est utile principalement aux armées ne disposant que de peu de sorciers, et voulant se protéger de la magie. Il permet une dissipation supplémentaire, et peut se gorger d’énergie pour exploser chez l’ennemi.

 

Geminids of Uhl-Gysh et Soulsnare Shackles sont des sorts qui vont diminuer les caractéristiques adverses, ainsi qu’infliger des blessures mortelles. Très efficace dans les armées basées sur le tir et qui veulent ralentir et rendre impotents les unités adverses.

 

AetherVoid Pendelum, QuickSilver Swords et Burning Head sont des Sorts Prédateurs infligeant plus ou moins de blessures mortelles. Les bon vieux blast, quoi. La Burning Head a la particularité d’ajouter 1 aux jets de touche dans un rayon, ce qui en fait une arme à double tranchant…

Utile pour les armées qui manquent de source de blessures mortelles.

 

Chronomantic Cogs et Emerald Lifeswarm sont quant à eux des sorts de boost, ressuscitant des guerriers morts, augmentant la rapidité de l’armée, ou encore lancer plus de sorts. Utile aux armées d’élite qui doivent absolument rentabiliser l’efficacité de leurs unités.

 

Enfin l’Umbral Spell Portal et le Balewind Vortex vont aider les sorciers en augmentant la portée des sorts. A noter que le Balewind Vortex change donc de règle, et qu’il est la seule figurine non-fournie avec le supplément…

 

Conclusion

Le supplément Maléfice est doc le plus complet des suppléments de magie qu’ait sorti GW, et on sent la volonté de Games Workshop de rendre Maléfice partie intégrante du jeu Égal, et pas seulement un supplément à oublier au bout d’un mois.

Espérons donc que les organisateurs de tournoi intègrent pleinement Maléfice à leurs événements, pour plus de plaisir de jeu !

 

La prochaine fois, nous verrons ce que le Manuel du général apporte de nouveau dans l’équilibrage du jeu, et puis nous ferons le tour de toutes les factions jouables d’AoS, avec leur Liste et Tactica !

Et moi qui venais juste de finir mes articles sur la Death

 

Ezek