Trois ans après sa première version AoS, Warhammer Age of Sigmar se refait une beauté avec la sortie de la boîte pour deux joueurs, Soulwars. Nouvelles figurines, nouvelles règles, un Background qui évolue, bref que du nouveau pour la deuxième édition de AoS.

 

Pour l’occasion, on s’est dit qu’on allait mettre le paquet. Vous vous en souvenez sûrement, à HobbyShop nous avons toujours été amoureux de ce jeu, et ce au premier regard. Nous avions organisé le premier tournoi européen sur T3, et éditée un règlement permettant d’équilibrer les parties d’AoS pour le jeu organisé.

 

Pour la sortie de cette version, nous avons décidé de décortiquer le jeu dans les moindres détails. Nous lançons donc une longue série d’articles sur AoS, comprenant analyse des règles, des factions, tutos de peinture, listes d’armées, rapports de bataille, bref, la totale !

 

Et pour bien commencer, un petit dépouillage de la boîte de base !

 

Les Figurines

Pour la première fois dans une boîte de base de Warhammer, des Morts-Vivants ! Presque toutes les races du jeu en avaient eu l’honneur au cours des différentes éditions, et c’est enfin au tour de la non-vie ! Les Stormcasts ? Ah oui, ben il y a aussi des Stormcasts. Comment ça, je fais du favoritisme ?

 

Bon, d’accord, y’a pas à dire, les figurines de Stormcasts sont aussi à tomber par terre.

Sans compter que toutes les figurines sont nouvelles, et que pour une fois le schéma d’armée est respecté ! Oui, vous pouvez faire une partie en jeu égal avec le contenu de la boîte. Et pour une fois vous avez aussi les points d’armées pour les jouer dans vos parties, sans avoir besoin d’un Battletome.

 

Les Nighthaunt ont 820 points d’armée, et peuvent être joués dans une armée Légion de Nagash. Donc oui, si vous jouez Legion of Nagash, la boîte de base est un excellent ajout à votre collection.  Sans parler que les unités sont Invocables, je vous laisse imaginer les combos…

Les Stormcasts ont entre 1040 et 880 points. Comment c’est possible ? Ben les unités de Castigators et Sequitors sont incomplètes, car vous pouvez les jouer par multiple de 3, et que vous en avez respectivement 5 et 8… Point positif, si vous les jouez à la bonne taille d’unité, les deux factions sont équilibrées, donc vous pouvez vous dire que vous avez des figurines bonus en cadeau ! Non? Bon on est d’accord, c’est dommage d’avoir mis des unités incomplètes…

 

En plus de disposer des points et de leur rôle tactique, les figurines sont fournies avec leur « charte d’unité », des cartes avec leur profil et règles spéciales. Plus petites que celle vendues communément, elles sont bien plus pratiques, sans compter que vous avez la photo des unités en question. Une excellente idée pour les débutants, on voit que Games Workshop fait attention à ce genre de détails, en facilitant l’accès au jeu.

 

Les (nombreux) Livres

 

Outre les figurines, les dés, et la réglette, la boîte de jeu comprend une ribambelle de bouquins. Première remarque, ils sont en français. Entièrement. Fini les warscoll, wizards, et autres noms anglais. Mis à part le nom des figurines, tous les mots sont en français. Même si des fois, ça fait un peu ridicule au premier abord, comme « charte d’unité » à la place de warscroll. Mais en définitive, une excellente initiative.

Cerise sur le gâteau, un Glossaire à la fin du fascicule des Règles de Base, qui permet de traduire toutes les occurrences anglaises des anciens Battletomes en français. On apprécie le sens du détail.

Bon pour les bouquins, on a :

        Le Livre de Base. Anciennement nommé GBR (pour Gros Bouquin Rouge), il est de retour, ce bon vieux livre d’un kilo cinq ! Pas de panique, ce n’est pas un pas en arrière dans la lourdeur des règles ! Le livre comprend beaucoup de sections, qui feront même l’objet d’un article dédié. Dans ce livre de 320 pages en couleur, vous trouverez toute l’histoire de AoS jusqu’aux récents événements du Nécroséisme déclenché par Nagash. Pour la première fois, des cartes et descriptions des différents Royaumes, ainsi que des factions. Sans oublier les règles du jeu, et une quantité impressionnante de formats de jeu différents : Jeu Libre, Narratif, Egal, Triomphe et Trahison, Sièges, Tréfonds Obscurs… Les règles pour jouer dans les différents Royaumes, ainsi que les Aptitudes d’Allégeance s’y trouvent aussi. Vous l’aurez compris, le GBN (Gros Bouquin Noir, vu qu’il n’est plus rouge…) contient une bonne partie de ce qui se trouvait dans le Manuel du Général.

        Premier Pas. Petit fascicule d’initiation, il présente succinctement l’univers d’AoS et les deux factions de la boîte de jeu. Utile uniquement pour les novices du jeu de figurine.

        Premières Armes. Autrement plus intéressant, ce livret permet d’appréhender les règles au travers de 4 plans de bataille, utilisant juste quelques figurines de la boîte. Chacune des phases y est abordée petit à petit, avec des exemples et des illustrations pour chaque action. C’est un excellent guide pour tous les débutants, et même pour les joueurs un peu plus expérimentés qui veulent se familiariser petit à petit avec les nouvelles règles et les figurines de la boîte. Petit bonus à peine caché, les deux dernières pages contiennent les chartes d’unité des figurines présentes dans les « easy to build » des Night Haunts et Stormcasts.

        Règles de Base. Ils y ont pensé ! Un livret de 20 pages contenant toutes les règles du jeu. C’est lui que vous emporterez en tournoi et que vous regarderez pendant vos parties. Pratique, complet, parfait !

        La Bataille de Glymmsforge. Le Background des unités de la boîte et du conflit qui les opposent. Sans oublier, les coûts en point des unités et leur rôle tactique. Je vous ai déjà dit que vous pouviez jouer les Night Haunt dans une armée de Nagash ? Oui ? Ben c’est fort…

 

Voilà, nous avons fait le tour du contenu de la boîte, j’espère que ça vous a donné envie !

Dans les prochains articles nous détaillerons les nouvelles règles, y compris une review détaillée de tous les nouveaux profils!

 

En attendant, bon jeu !

 

Ezek