Si les extraterrestres ont attaqué le jour de l’Indépendance Américaine, c’est le jour de notre fête nationale qu’est lancé la campagne mondiale de Age of Sigmar, Saison de Guerre ! 

Si vous vous sentez d’humeur à écouter de grand discours, je vous conseille de lire ce qui vient avec cette musique de fond 

« Dans moins d’une heure, nos armées vont s’allier à d’autres venus de tous les Royaumes. Vous allez livrer le plus grand combat de l’histoire de Age of Sigmar. Age of Sigmar, un nom qui devrait prendre un sens nouveau pour nous aujourd’hui. Ne passons plus notre temps à penser à nos petites parties sans importance. Nous allons être unis dans notre intérêt commun. Peut-être le sort a-t-il voulu qu’aujourd’hui soit le 14 juillet. Vous allez une fois de plus jouer et gagner à Age of Sigmar. Non pas par pour l’honneur, la gloire, ou la beauté des figurines, mais pour la victoire de votre Alliance. Nous combattons pour la suprématie de notre faction, de notre camp. Et si nous remportons la victoire, le 14 juillet ne sera pas connu comme la fête nationale française, mais comme le jour où tous les peuples des royaumes ont déclaré d’une seule voix, nous n’entrerons pas dans la nuit sans combattre, nous ne voulons pas disparaître sans nous battre. Nous allons vivre ; nous allons survivre. Aujourd’hui, nous célébrons le jour du début de la campagne ! »

Bon, trêve de bêtises, j’espère que vous êtes aussi excité que moi de participer à cette campagne mondiale. Ce n’est pas souvent que les joueurs eux-même peuvent influencer le devenir d’une jeu, et défendre leur propre faction. Pendant un mois, toutes les figurines que vous peindrez, ainsi que les batailles que vous gagnerez, permettront à votre Alliance de de prendre le dessus sur le contôle d’une des trois cités des Graines de l’Espoir. En Europe, nous nous battons pour Phoenicium, pendant que les USA et Canada se battent pour la Cité Vivante, et le reste du monde pour Merveille d’Eaugrise.
Je vous défie avec mes Flesh Eaters, je compte asseoir la domination des morts-vivants dans cette zone du Royaume !

D’ailleurs, si vous n’êtes pas trop au fait des évènements, et pourquoi vous vous battez, je vous ai mis en lien la vidéo d’introduction à Saison de Guerre, par Games Workshop
Et si vous voulez en savoir encore plus, voici le texte d’introduction à la campagne : 

« Les Graines de l’Espoir avaient été plantées, et même si chacune se distinguait de ses homologues, ces trois cités étaient des enclaves de civilisation au milieu de l’anarchie ravagée par la guerre qu’était le Royaume de la Vie.

À Azyrheim et ailleurs, elles devinrent rapidement des symboles de ce que les forces de l’Ordre pouvaient accomplir en dépit de la cruauté des dieux sombres. Néanmoins, en édifiant les Graines de l’Espoir, Sigmar et Alarielle s’étaient montrés trop ambitieux. Alors que la plupart des villes nouvelles de l’Ordre étaient construites solidement, soigneusement, sous le regard vigilant d’innombrables Stormcast Eternals, ces trois enclaves s’étaient élevées à une vitesse ahurissante. Chacune d’elles était isolée, si éloignée des autres qu’elle aurait aussi bien pu se trouver dans un autre royaume. Si l’on pouvait s’y rendre depuis Azyr par des portes de royaumes, le terrain autour des cités restait corrompu par le Chaos et grouillait de myriades d’ennemis. Les habitants des Graines de l’Espoir devaient lutter quotidiennement pour repousser les attaques non seulement des serviteurs du Chaos, mais aussi des autres puissances.

Nagash s’était intéressé à la Guerre de la Vie, et alimentait secrètement le conflit en y envoyant des armées de morts-vivants. Ses servants frappaient les deux camps, leurs buts demeurant mystérieux et leurs méthodes impitoyables. Ainsi, lorsque les premières cités de l’Ordre s’épanouirent à Ghyran, ces armées de la non-vie se tournèrent contre elles. Nul n’aurait pu dire si les morts se contentaient d’appliquer les anciens ordres de Nagash – tels des automates trop zélés – ou si le Grand Nécromancien avait commandé ces attaques à dessein. Cette distinction importait peu à ceux qui se tenaient sur les remparts, car la bataille était inévitable.

Dans le même temps, de vastes hordes d’orruks, de grots, d’ogors, de gargants et de troggoths approchaient des fragiles bastions de l’Ordre. Même si la Guerre de la Vie avait prélevé un lourd tribut sur les tribus des Royaumes de Jade, il restait un nombre incalculable de peaux-vertes qui vivotaient au milieu de l’horreur et de la fange. Baignant dans un climat de guerre et de luttes constantes, certains avaient même prospéré, tandis que davantage de tribus débarquaient chaque jour des autres Royaumes Mortels, attirées par le butin à prendre à Ghyran. Bien qu’aucun ordre n’eût été donné officiellement, et qu’aucune figure d’autorité ne pût être désignée, les hordes de la Destruction affluaient vers les Graines de l’Espoir tels des satinoptères vers les fleurs-de-feu, en se ruant joyeusement à la bataille pour affronter tous ceux qu’elles croisaient. Selon la rumeur, le puissant Gordrakk avait quitté le Royaume des Bêtes pour celui de la Vie, juste pour raser ces nouveaux territoires de l’Ordre.

Bien sûr, la principale menace était celle des adorateurs des dieux sombres. Nurgle était outragé que de tels lieux de pureté vinssent défigurer l’entropie foisonnante qu’il avait cultivée à Ghyran. Ses enfants purulents rassemblèrent promptement leurs forces, et marchèrent à nouveau à la bataille, à l’ombre des bannières pourrissantes et des cloches corrodées. Les adorateurs de Khorne et de Slaanesh se mobilisèrent également, tandis que des osts volants de démons et de sorciers de Tzeentch fondaient sur les cités nouvelles pour les dévaster et piller leurs secrets.

Alors que la Saison de la Guerre faisait rage et que les armées de l’Ordre sortaient pour défendre leurs jeunes enclaves, les dieux observaient avec espérance et rancœur. Les prochains jours allaient déterminer si les Graines de l’Espoir allaient éclore en quelque chose de plus grand, ou s’il n’en resterait que des branches noircies, tristes souvenirs d’une gloire avortée. »

La première semaine commence avec le premier scénario, Collision de Lignes de Batailles, dont voici le PDF.

Petite variation du scénario, si vous jouez avec le nouveau système de points, je vous conseille de chager la condition de victoire de « plus d’unités dans le territoire adverse » par « plus de points dans le territoire adverse ».

Voilà, encore une fois je défie qui veut de m’affronter sur le champ de bataille !

Ezek