Grande Alliance : Death

 

La première manière de collectionner une armée dans Age of Sigmar, est de la choisir parmi une des quatre Grandes Alliances : Chaos, Order, Destruction, Death.

Nous allons voir les différentes caractéristiques qui définissent la Grande Alliance Death, avant de rentrer en détail dans les différents Battletomes et Allégeances.

 

Le Background : Oui, parce que ça compte ! Si vous aimez les histoires d’horreurs, les roi-liches aux machinations millénaires, ou encore les vampires avides de sang, cette armée est faite pour vous ! L’histoire des morts-vivants, centrée sur le Nécromancien/Dieu de la Mort Nagash, est un pont entre le monde qui fut (traduire par l’univers de Warhammer Battle), et celui de AoS. On retrouve les manigances de nos anciens héros comme Manfred ou Arkhan, mais aussi de nouveaux vampires, comme Vordhai. Shysh, le Royaume de la Mort, est un univers très riche, qui plaira à tous les amateurs d’histoires fantastiques. C’est une des factions les mieux développées dans l’univers récent de AoS.

 

Les Figurines : Soyons honnêtes, il y a à boire et à manger, et pas de nouvelles sorties depuis la sortie de AoS. Ça va du sublime Nagash aux vieux Zombies, en passant par les merveilleux Mortarchs et les coûteux Chevaliers de Sang… Mais la bonne nouvelle, c’est que beaucoup de marques alternatives proposent des proxis beaux et économiques aux vieilles références. Allez donc jeter un coup d’oeil aux figurines de morts-vivants King of War

 

Les grandes forces

 

Les armées Death possèdent des qualités que les autres Alliances leurs envient. Bah, de toute manière tout le monde rejoindra un jour ou l’autre l’ultime demeure…mouahahahah !

 

Deux Battletomes : L’Allégeance Death ne comprend à ce jour que deux Battletomes, Legion of Nagash, et Flesh Eater Courts. Les deux ouvrages couvrent la totalité des règles pour jouer les figurines Death, ce qui est plus que pratique. Nous reviendrons plus tard sur la différnce de jeu des deux Battletome, sachez pour l’instant que Flesh Eater Courts permet de jouer les cannibales en tout genre, et que Legion of Nagash contient tout le reste !

 

C’est bon pour le moral ! : Les morts vivants n’ont peur de rien, c’est bien connu ! Toutes les unités, sans exception, ont une Bravery de 10. Autant dire que les unités d’élite de 5 figurines ou moins ne feront jamais de test de Bravery, et que toutes les capacités ennemies basées sur cette caractéristique seront sans effet ou presque sur vous. Dans un jeu ou vous perdez au moins une figurine à chaque fois que vous ratez un test, c’est plutôt appréciable !

 

I’ll be back… : Presque toutes les unités Death peuvent récupérer des figurines mortes durant la partie, et ce sans payer de points de renforts ! Si votre adversaire ne détruit pas votre unité entièrement, il vous sera presque toujours possible de ressusciter vos morts.

Vos héros sont la principale source de cette régénération, et sont aussi capables, pour la plupart d’entre eux, de récupérer des blessures subies.

 

C’est juste une égratignure : Tant que vous êtes à 6 pas d’un héros, vous pouvez ignorer chaque blessure subie sur un 6+. Ça paraît anecdotique, mais ça marche aussi sur les blessures mortelles, ce qui rend votre armée affreusement résistante, et surtout ça empêche votre adversaire d’assurer ses assassinats !

 

C’est magique alors ta g*****: Presque tous les héros Death sont Wizard, et possèdent de formidables sorts. De plus, c’est l’armée qui possède le plus de bonus aux jets de lancements. La plupart de vos sorts vont augmenter le volume d’attaque de vos guerriers ou affaiblir considérablement vos ennemis. Bien utilisée, la magie peut vous faire gagner la bataille.

 

Ils sont derrière nous… : Les armées Death ne sont pas les plus rapides, mais elles disposent d’outils pour encercler l’adversaire rapidement. Beaucoup d’unités peuvent arriver en cours de partie, soit en sortant de fosses que vous aurez posé en début de partie, soit par les bords de table.

 

Des chefs compétents :  Les leaders Death sont généralement bon dans tous les domaines : magie, corps à corps, aptitudes, tanking… Ils sont chers en points, mais sont capables de se sortir de toutes les situations.

 

Les points faibles

 

Oui, il y en a, sinon ça serait de la triche. Mais bon, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !

 

Deux Battletomes : Pour certains c’est aussi un point faible, car c’est un manque de diversité, et c’est vrai que les deux Battletomes ne diffèrent pas tellement en termes de type de jeu, partageant dans les grandes lignes les mêmes avantages et défauts.

 

Cerveau… : Oui, sans leader pour les diriger, les mort-vivants sont bêtes comme leurs pieds. Si vous perdez vos personnages trop vite, l’armée se décomposera d’elle-même : plus de magie pour affaiblir l’adversaire, moins de régénération de troupes, plus de 6+ contre les blessures, et une force de frappe amoindrie… Il faut donc gérer vos personnages intelligemment. Si vous les laissez à l’arrière, ils ne feront pas leur boulot, et si vous les exposez trop, vous risquez de les perdre et de voir votre armée fondre…

 

La phase de tir ? Bon, si vous cherchez à faire une gunline c’est raté… les tirs sont plus qu’anecdotiques, se limitant à quelques attaques sur le moral comme les Banshees, donc inutiles contre du mort-vivant ou du démon à Bravery 10, et à UN souffle de dragon à 8 pas…

Il va donc falloir aller chercher l’adversaire chez lui, et très vite atteindre son artillerie et ses archers, si vous ne voulez pas perdre vos unités d’élite avant qu’elles aient eu le temps de frapper…

 

 

 

Conclusion

 

Si vous aimez les duels de magie, les hordes titubantes, et les héros sanguinaires, la Grande Alliance Death est faite pour vous ! Par contre, passez votre chemin si l’artillerie, les flèches, et les héros vertueux sont votre tasse de thé…

Ezek