Après un teasing de plusieurs mois, Games Workshop a enfin sorti son nouveau Battletome: Gloomspite Gitz, autrement dit une faction centrée autour des gobelins de la nuit. Alors qu’il hibernait tranquillement entre 2 jeux de société, Guitou s’est réveillé et s’est mis à parler étrangement en mangeant des champignons…

 

Au cours de cette présentation,  vous verrez des merveilles qui dépasseront votre entendement, des horreurs qui vous glaceront le sang… Bienvenue dans l’univers d’une des factions les plus intrigantes de tous les Royaumes Mortels: Les Gloomspite Gitz pour Age of sigmar de Games Workshop.

Contrairement aux autres exposés que vous avez pu suivre, je ne vais pas vous faire un catalogue mais plutôt vous parlez de synergie et tous les coups tordus que vous offrent  ce magnifique grimoire…

Un dieu capricieux :

Les Gloomspite Gitz sont réunis autour d’une déesse exigeante autant que surprenante: la mauvaise lune. Cette astre céleste a été mordue par GorkaMorka et a développé des … pouvoirs. Les gobelins, intrigués au départ, ont reconnu là un dieu à leur image, un aspect de GorkaMorka et de la destruction qu’ils comprennent et qui les comprend.

En jeu, une armée de cette faction va donc dépendre de la lune. Elle commence la partie dans un coin de la table et avance au début de chaque tour en suivant la diagonale de la table. Elle n’aura pas d’effet au 1er tour, touchera un quart de table au 2eme, sera sur toute la table au 3eme avant de décliner. Enfin, ça c’est si tout se passe bien, car ce déplacement est aléatoire. Sur 1D6, sur « 1 », elle ne bouge pas, sur « 6 », elle bouge 2 fois.

Si la lune est une alliée capricieuse, elle apporte des bonus intéressants. Elle va déjà attaquer vos adversaires, en leur donnant un malus au lancement de leurs sorts et en leur faisant des dégâts à une unité en fonction de son effectif.

Elle va aussi vous accorder des bonus: un +1 au lancement des sorts qui, vu la difficulté et la qualité de ceux disponibles dans ce Battletome, va vite devenir indispensable et un bonus à vos unités dépendant du mot-clé de l’unité. Mais là où Games Workshop est surprenant, c’est que ce bonus va renforcer une capacité de l’unité.

Les gobelins ont du mal à toucher ? Ils relancent les 1 pour toucher. Les venins des araignées font des blessures mortelles sur des 6? Et maintenant c’est sur du 5+.

Cette capacité illustre plusieurs choses qui vont être récurrentes dans ce Battletome:

 

_ Elle est dépendante du nombre de figurines dans l’unité. Que ce soit vos unités ou celles de l’adversaire, il vous sera assez souvent demandé de vérifier l’effectif de votre cible. C’est souvent une question de préparation mais cela changera votre optique que vous jouiez contre un stormcast, généralement peu nombreux, et un mort vivant plus populeux.

 

_ Les effets n’ont pas toujours l’air impressionnant mais ils finissent par se combiner à merveille. C’est un Battletome qu’il faut prendre dans le bon sens. S’il peut permettre quelques erreurs car vous allez déployer pas mal de personnages ou des unités nombreuses, vous allez pouvoir créer des charges dévastatrices avec des bonus terribles si votre plan se déroule sans accroc…

Un décor gigantesque et des sorts particuliers:

 

Parmi les éléments communs à l’armée, vous allez trouver en premier lieu Le Bad Moon Loonshrine. Ce décor est déjà une figurine impressionnante, de 15 cm sur 20 cm et 30cm de hauteur. Elle prend de la place dans votre zone et vous donnera un endroit tranquille caché des regards malintentionnés. Elle empêche les unités alentour de fuir, offrant une stabilité défensive vitale et permet de ramener la moitié d’une unité. Sachant que vous pourriez avoir des unités de 60 gobelins, ramener 30 gobelins n’est pas une action négligeable. C’est surtout que vous pouvez envoyer une grosse unité en attaque, dégarnissant un peu vos arrières en sachant  qu’elle pourra revenir défendre.

 

Un autre élément commun: les sorts persistants. Ils sont 4, dont 1 réservé aux araignées et n’ont pas du tout la même utilité. Je vais vous parler des 3 génériques.

La Malevolent Moon permet de faire des dégâts et de donner des malus aux magiciens adverses, malus qui peut se combiner avec ceux donnés par la lune…

Mork Murky Mushroom n’est pas un sort prédateur: on le pose et il fait des dégâts sur une zone, rendant périlleux un passage soigneusement choisi par vos soins…

Le Scrapskuttle’s Arachnacauldron n’est pas un sort prédateur non plus: il s’invoque  à côté d’un magicien et lui donne un +1 pour lancer et dissiper des sorts ainsi que la connaissance de tous les sorts du domaine des Moonclans. Mais il a une contrepartie: il inflige un D3 blessures mortelles à une unité aux alentour. Donc s’il n’y a pas d’ennemi, une de vos unités. Après vu le prix du gobelin sur le marché du jeu égal, le sacrifice est intéressant…

 

Encore une fois: ces éléments fonctionnent en synergie parfaitement avec les qualités et défauts de l’armée. Le décor permet de protéger vos unités du moral, qui va être un problème récurrent. Vous avez des magiciens forts et des troupes pas chères, un sort qui les renforce en sacrifiant. What else ?

 

Par où commencer?

 

La base d’une armée Gloomspite Gitz va être le décor. Invariablement. Il permet de stabiliser votre ligne arrière et vous donner un point d’appui important.

 

Après le livre contient 4 sous-factions:

 

_ Les gobelins de la nuit sont composés d’unités nombreuses qui peuvent taper fort si elles sont bien combinées et de magiciens forts.

 

_ Les squigs vont avoir des unités volantes mais au mouvement aléatoire avec de la capacité de jeter beaucoup de dés.

 

_ Les trolls sont résistants et avec des monstres qui font des gros dégâts.

 

_ Les araignées sont fragiles, mobiles et avec un impact basé sur les blessures mortelles

Au vu des premiers tests, il parait évident que quel que soit vos choix, les magiciens gobelins de la lune seront des incontournables. Le Madcap Shaman ou le fungoid cave-shaman ont des sorts tellement utiles, de la téléportation d’une unité amie à diminuer l’armure adverse en passant par des points de commandement gratuit, ils auront accès à un panel de bonus qui vous aidera tout le temps.

Pour vos lignes, tout dépend de votre ambition.

 

Si vous souhaitez jouer entre amis, vous pouvez ne prendre qu’une seule des sous factions. Vous prenez 2 boites de troupes dédiées et un chef pour commencer. Cela donne:

 

– Gobelin de la nuit: 2 boites de stabbas + 1 loonboss

 

– Squigs: 1loonboss sur squig géant+ 1 boite de squigs hoppers

 

– Troll: 2 boites de trolls + 1 dankhold troggboss.

 

– Araignées: il existait 1 Start Collecting avec 1 araignée et 2 fois 5 spiders riders, ce qui est idéal.

Si vous voulez une armée compétitive, il faudra mélanger 2 sous-factions car elles ont toutes des défauts à combler. Les gobelins permettent de tenir des objectifs par le nombre mais ne sont pas très résistant et sans une bonne combo pas très efficace. Cela peut se combler par une cavalerie squig, en particulier le boss sur mangler, ou avec une cavalerie d’araignées soutenue par un shaman sur arachnarok. Attention néanmoins car elles sont en papier mâché et meurent facilement. Si vous souhaitez une troupe plus résistante, tournez-vous vers du troll qui  pourra encaisser. Mon conseil est de commencer par des gobelins de la lune, 3 boites de stabbas et 1 loonboss suivi d’un fungoid cave-shaman. Vous pouvez considérer la boite de gobbapalooza qui contient 5 figurines que vous pourrez utiliser comme proxi de leader dans un premier temps.

 

En conclusion, les gloomspite gitz sont une armée atypique dans l’univers d’Age of Sigmar car elle permet de jouer des armées très différentes et d’avoir toujours un tour dans son sac. Dépendante du hasard mais aussi bourrée de synergie, son gameplay est imprévisible et fun. Pas convaincu ? Les prochaines semaines vont vous convaincre : Nous développerons chacune de ses sous factions dans une série d’articles dédiés.

Alors, accrochez-vous, ça va dépoter…

Guitou