Des Monopoly, des cluedos, des jeux vidéos, Star wars a été décliné sous tellement de formes ludiques qu’il est difficile de faire le tri… Ces dernières années, Fantasy Flight Games a sorti plusieurs jeux « spécialistes », des vaisseaux de X-wings aux cartes de Destiny avec un succès grandissant. Légion, le dernier né de cette franchise, est un jeu de figurines qui propose de recréer des escarmouches d’une trentaine de figurines entre les rebelles et l’Empire. Sa sortie étant imminente, une petite présentation du système de règles s’impose…

 

Note: Ce premier article est plus destiné à des personnes qui découvrirait le monde du jeu de figurines. Pour les connaisseurs, je vous invite à prendre le temps de lire cet article pour avoir les bases et à vous rendre au 2ème article qui vous en dira plus…

 

Une nouvelle galaxie à explorer…:

            L’avantage avec Star Wars, c’est qu’on ne doit pas présenter l’univers. Et vous n’imaginez pas pour le petit scribe que je suis a quel point cela peut être reposant. Par contre, cela donne l’opportunité de parler plus en avant d’autre chose: Légion, le jeu de figurines, est comme son nom l’indique, un jeu de figurines… (et hop! Une porte ouverte…)

            Un jeu de figurines est un jeu de société dont le but est de simuler une opposition généralement militaire entre 2 ou plus de camps. Chaque joueur controle un camps qui va etre représenté par des groupes de figurines (qu’il faudra souvent monter et peindre mais c’est un autre sujet…).

            Un système de règles va permettre aux joueurs d’interagir. En particulier, il permettra aux figurines de se tirer (virtuellement) dessus ou de se cacher derrière un élément de décor (les lâches!)… Autre spécificité du jeu de figurines : Il ne se joue pas sur un plateau fait de cases mais avec des centimètres…

 

Une galaxie avec un système à sa mesure… :

            Cela fait un peu peur comme ça non? Rassurez vous, Légion gère cela de façon très intelligente. Il bénéficie de l’expérience de Fantasy Flight Games qui n’en n’est pas à son coup d’essai en matière de figurines et devient donc un jeu qui conviendra parfaitement aux débutants.

            Déjà, les principes de base du jeu sont simples: Le but du jeu est de résoudre un objectif qui rapportera des points de victoire: Être présent à un endroit du plateau à la fin de la partie, avoir tué certaines unités de son adversaire, etc…

            Pour cela, les joueurs auront 6 tours, chacun divisé en 3 phases :

_ une phase de commandement pendant laquelle chaque joueur va préparer sa stratégie.

_ une phase d’activation où les figurines vont agir.

_ une phase finale qui servira à vérifier qui gagne et à gérer divers aspects du jeu comme le moral des troupes.

            Après tout cela, un nouveau tour commence…

 

Une galaxie d’…options de jeu…:

            La phase d’activation est le coeur du jeu. Chaque camps est composé d’unités qui rassemblent plusieurs figurines d’un même type: les troupes, les soutiens,…   A tour de role, les joueurs vont faire agir chacun une unité.

            Sur un champs de bataille, il est difficile de coordonner les actions de ses unités, on appelle cela le brouillard de guerre. Dans Légion, quand un joueur doit activer une unité, il va déterminer au hasard quel type d’unité il va devoir jouer. Il est obligé de choisir une unité de ce type et de l’activer.

Pendant une activation, une unité peut faire 2 actions parmi un panel de 4: Se déplacer, attaquer, viser et esquiver. Il peut faire 2 déplacements mais les autres actions sont limités à 1 par activation. Il faut donc bien choisir ce que va faire son unité. Va t-elle se défendre et se cacher derrière un couvert? Va t-elle rester au même endroit, viser son adversaire et lui envoyer une salve de feu nourri? C’est à vous de le décider…

 

Une galaxie de chaos et de hasards… :

            Bon, jusque là, nos unités vont faire des actions. Comment cela se passe?

            Quand vous décidez qu’une unité va bouger, vous allez vous reporter à sa carte qui résume ses caractéristiques. Par exemple, Lord Vador a un mouvement de 1. Cela veut dire que pour bouger, il prendra le petit gabarit (le N°1). Vous prenez le gabarit correspondant et vous le placez au contact de votre chef d’unité. Vous pouvez ensuite le déplacer le long de ce gabarit jusque bout si vous le souhaitez mais vous pouvez vous arreter avant…. et ainsi profiter de la protection d’une barricade ou avoir un bon angle du vue… Le reste de l’unité doit être placé en cohérence, soit à 1 gabarit de mouvement de leur chef. Peu importe qu’il ait beaucoup bougé ou non, l’important c’est d’être en cohérence…

            Quand vous décidez d’attaquer, vous choisissez une arme ainsi qu’une cible à portée et que votre figurine peut voir. Sur sa carte, l’unité a son arsenal qui a toutes caractéristiques nécessaires: la portée et l’efficacité de l’arme( sous forme de dés). Pour la ligne de vue, il faudra vous mettre au niveau de votre figurine pour voir ce qu’elle voit. Vous rassemblez ensuite les dés de chaque figurine de l’unité et … ben… vous jetez les dés quoi…

Ses dés sont spéciaux: ce sont des dés à 8 faces qui contiennent 3 symboles: il y a des faces vides ( raté!), des explosions pleines ( touché!), des explosions vides ( dans la tête!) et des symboles d’adrénalines ( coup spécial!!! – chaque unité en a un -).

Pour chaque touche, la cible lancera un dé de défense, cette fois à 6 faces avec aussi 3 symboles: vide (Aie!), un bouclier plein (ouf!), un bouclier vide (Même pas mal!), l’adrénaline ( re coup spécial! ) . S’il reste des touches après cela, on enlève autant de figurines de l’unité.

            Quand vous visez, cela vous permet de relancer les dés d’une attaque.

            Quand vous esquivez, vous annulez des touches que vous n’auriez pas défendu…

Et voila toutes les actions des règles d’initiation.  Simple, isn’t it? Pas de caractéritiques chiffrés, pas de calculs esotériques et des règles avec une volonté simple. Vous voulez bouger? On prend le gabarit et le place. Vous voulez attaquer? Vous prenez les dés et vous lisez le résultat dans 3 symboles. Une capacité? On prend un dé de plus, on annule une touche. Pas de +1 à un chiffre qui s’empilent, pas de -1 qui vient embrouiller tout cela. L’idée de FFG est de résoudre de façon directe toute les interactions.

 

            Finalement, à la lecture des règles, on se rend compte que, grâce à Légion, le jeu de figurine est une galaxie  plus proche qu’on ne le pense. Les actions sont simples à resoudre et les parties racontent une histoire épique et mouvementée, impliquant des choix très stratégiques. Si vous recherchez à vous initier au jeu de figurines sans un gros investissement avec un système accessible, Légion est sans doute ce qu’il vous faut.

Amusez vous

Guitou