Présentation de Harry Potter, the miniature games:

 

            Qui aurait pu penser qu’un livre comme Harry Potter ait autant de succès? Pas les 10 éditeurs auquels J.K Rowlings a présenté son manuscrit et qui l’ont refusé… Le monde du jeu s’est emparé depuis longtemps de cet univers avec plus ou moins de réussite et il était temps que le jeu de figurines ait son adaptation. Petite présentation sur ce que l’on sait et ce qui nous attend…

 

Attention! Je souhaiterais avant tout mettre en garde les fans des livres comme des films: Ne regardez pas les figurines. Honnêtement. Knight Model a fait un boulot exceptionnel. Leur rendu est génial et détaillé à souhait. Des drapés, du dynamisme, tout ce qu’il faut pour faire craquer les amateurs….

 

Un peu d’historique:

            Knight Model est un éditeur espagnol qui est connu pour son adaptation de l’univers de Batman. Il avait récupéré aussi la licence Marvel et a depuis 10 ans assuré le suivi d’une gamme dont la qualité des figurines n’a fait qu’augmenter. Le moteur de jeu utilisé est le même et s’appuie sur l’utilisation de points de volonté pour augmenter les actions classiques en fonction de compétences. Malgré une lourdeur due à la multiplication des capacités différentes et des profils, le jeu rendait parfaitement le coté super-héroïque de l’univers.

            L’année dernière, Knight Model avait surpris à la boutique grâce à la 2ème édition de Batman, beaucoup plus jouable et fluide que la 1ere édition, montrant ainsi que cet éditeur avait progressé dans les règles de jeux.

 

Un secret bien gardé par le chaos:

            Peu de choses ont filtré sur le contenu du livre de règles et il a fallu faire quelques recherches pour arriver à rassembler toutes les informations suivantes… La sortie du jeu avait été annoncé d’abord sur Kickstarter, la plateforme de financement participatif, mais des problèmes de droits ont ralenti le processus. Et finalement le jeu a été produit, et est en pré-commande actuellement. Ce départ tumultueux a rendu la communication chaotique et faire le tri est un peu compliqué. Mais revenons au jeu…

            Harry Potter, the miniatures Adventure game, est un jeu de figurines jouable en plusieurs modes. Principalement, c’est un dungeon crawler, c’est à dire que vous aurez un plateau de jeu avec des cases. La boite de base contiendra 1 plateau réversible représentant d’un coté, les couloirs de Poudlard et de l’autre, la forêt abandonnée.

 

Jouer comme vous le voulez:

            Parmi les modes de jeux, on trouvera:

                        _un mode duel, avec 2 camps dirigés chacun par un joueur, proche de l’escarmouche des jeux de figurines.

                        _ un mode campagne où un joueur prendra le role des « méchants » pendant que les autres joueront les « gentils ».Ils joueront des scénarii dans le format d’un « Assaut sur l’Empire », avec une histoire construite et une progression pour les personnages.

                        _un mode coopératif, un peu à la « zombicide » avec une menace qui devront résoudre les joueurs, sans doute gérée par une intelligence artificielle de jeu. Il sera possible de jouer en solo…

            A noter que pour choisir son groupe de figurines, un système de recrutement centré sur la monnaie de l’univers, le Galleon, sera utilisé.

 

Une histoire de personnes:

            Chaque figurine aura une carte de personnage sur laquelle on trouvera toutes les caractéristiques (comme l’intelligence) ou des capacités spéciales. On peut retrouver des compétences comme Maitre de potion qui  permettra à votre groupe de pouvoir prendre des potions plus puissantes ou des sorts propres à chaque personnage.

            A priori, une partie sera divisée en tours comme d’habitude et les joueurs activeront alternativement leurs figurines, l’un après l’autre. A son tour, un personnage peut faire 1 action simple comme bouger ou boire une potion et 1 action complexe comme lancer un sort.

 

Prendre part à l’action:

            Faire un mouvement donne la possibilité à la figurine de bouger de 3 cases dans la direction qu’il souhaite. D’autres mouvements peuvent être fait par l’intermédiaire de sorts (qui a dit transplaner. Ben oui!) ou de capacités comme le vol (avec un balai ou autres…).

            Pour lancer un sort, il faut le posséder soit par une carte ou sur sa carte de personnage. Chacun aura une réserve de puissance égale à sa caractéristique d’intelligence qui lui donnera l’énergie nécessaire pour lancer le sort. Cette puissance peut être noire ou blanche et ne pourra être utilisée que pour un sort correspondant, même si certains sont neutres.Dans ce cas, on peut utiliser une ou l’autre des énergies. Maintenant que l’on a dépensé l’énergie nécessaire, il faut réussir à se concentrer: les informations sont éparses mais on sait qu’il s’agit d’un jet de 3 dés et que chaque dé créera un succès. Le but est d’égaler la difficulté du sort. Une fois lancé, il faudra que le sort « refroidisse »… On mettra un compteur dessus qui indiquera le moment où il sera réutilisable. 

            La boite de base contient 20 sorts jouables et les extensions apportent encore plus de diversité…

           

            Voici les quelques éléments que j’ai pu récupérer, laissant présager du bon pour le jeu. Outre des figurines magnifiques, les règles semblent simples et efficaces tout en respectant l’univers. Je dois avouer que j’aurais été circonspect si cela avait été un autre éditeur: La 2eme édition de Batman a démontré que Knight Model savait gérer ce type de projet. Alors hop! On rechausse ses lunettes et on prépare ses bouquins. En octobre, on part pour Poudlard…