Avec la sortie imminente de Gangs of Rome, Steph a décidé de se pencher plus en détails sur cette nouvelle sortie très prometteuse créer par Warbanner.

 

 

Gangs of Rome est un jeu d’escarmouche dans l’univers de la Rome antique.

Vous serez à la tête d’une bande de guerrier qui se battront pour défendre et votre honneur et augmenter votre popularité et votre influence sur Rome.

Vous allez me dire, encore un jeu d’escarmouche, un de plus… c’est vrai mais vous verrez en lisant cette petite présentation que ce jeu, bien que simple d’approche, propose une profondeur de jeu beaucoup plus important qu’il n’y parait et se différencie des autres par de nombreux points.

Voici donc une présentation rapide de Gangs of Rome qui je l’espère vous donnera envie d’en savoir plus.

Chaque scenario vous propose une valeur de gang à utiliser afin rendre la partie plus agréable. Vous disposerez donc de crédits pour recruter vos combattants mais également pour acheter des Denarii afin d’équiper vos combattants.

Vous pouvez recruter autant de combattants que vous le souhaitez tant que cela respecte le nombre de point du scenario. Les combattants de votre gang peuvent avoir des origines différentes et vous pouvez les mixer comme bon vous semble. En revanche, les combattants qui ont la même origine vous feront bénéficier de bonus non négligeable.

En plus de cela, chaque combattant vénère un dieu (6 sont représentés dans Gangs of Rome), il pourra prier ce dieu une fois par activation afin de tenter d’obtenir ses faveurs et ainsi de bénéficier d’un bonus.

La composition des membres de votre gangs est donc primordiale mais les Denarii le sont tout autant.

En effet, il représente l’équipement de vos combattants. Lors du déploiement de vos guerriers, vous pourrez leur attribuer un équipement, que vous seul connaissez, cela permettra de conserver l’effet de surprise jusqu’à ce que vous le révéliez à votre adversaire. Cela permettra aux combattants de bénéficier de capacité défensive ou offensive suivant le Denarii qui leur sont attribués. Vous pouvez (et je vous le conseille) choisir plus de Denarii que de combattants, puisque qu’au début de chaque round, vous pourrez décider de garder l’équipement attribué (révélé ou non) ou le remplacer par un autre équipement de votre choix que vous avez en main.

Afin d’éviter qu’un joueur transforme un combattant en machine à tuer invincible, un combattant ne peut pas être équipé de plus d’un Denarii à la fois.

 

Dans Gangs of Rome, vous vous affronterez dans des ou sur des places ou l’activité des marchands et autres habitant de la ville bât son plein. Cette foule est représentée par des socles de 5 figurines qui réagiront à qui se passe autour d’eux. Faites donc bien attention aux projections de sang lorsque vous déciderez d’égorger votre ennemi. Il n’est pas certain que cela soit du gout de tout le monde….

Vous pourrez également disparaitre au milieu de la foule pour réapparaitre plus tard dans les dos de votre ennemi. L’interaction avec la foule donnera à vos parties plus de réalité et de tactique.

  

Avant de rentrer plus en détails dans les mécanismes du jeu (dans un prochain article), j’ai décidé de vous parler un peu plus en détail du matériel car le principe mis en place par Warbanner me semble des plus intéressants pour que chaque joueur ne se retrouve pas à affronter un ennemi « miroir », que cela soit de par la figurine mais également l’équipement.

Les figurines sont produites par Footsore donc en métal. Premier bon point.

Le second réside dans le contenu du blister de guerrier lui-même : en effet, en plus du buste, vous trouvez 3 têtes ainsi qu’une grappe d’armes ce qui vous permettra de customiser vos combattants.

Vous trouverez également une carte de guerrier ainsi que 4 Denarii : token plus cartes.

Il existe de nombreux profile de guerrier et 40 Denarii.

La carte de guerrier est aléatoire donc vous pouvez acheter le même blister à plusieurs reprises parce que vous affectionnez particulièrement la pose, vous aurez en votre possession des profils de guerriers différents.

Même principe pour le Denarii qui sont classés en 4 catégorie : commun, unco et rare. Chaque blister contiendra 2 communes, une unco et une rare.

Un socle sur lequel vous pourrez insérer deux markers : le premier permettant d’identifier votre combattant, le second représentant le nombre de point de vie qui lui reste.

 

Voilà, j’espère que cette présentation vous a plus, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

Je m’atèle dès à présent à une présentation plus en profondeur des mécanismes de Gans of Rome.