Présentation de Drowned Earth:

 

            Nous voilà au printemps et en ce brave mois d’avril surgissent de nouvelles pousses, des nouveaux jeux. Et attiré par l’odeur de la belle figurine, nos petites abeilles ont ramené une nouvelle gamme qui ne manque pas de charme: Drowned Earth. Petite présentation des figurines et du jeu, dans les profondeurs d’un marais…

 

Un post-apocalyptique… aventureux:

            Drowned Earth est un projet paru en 2017 sur Kickstarter et dirigé par James Baldwin. Il s’agit d’un jeu de figurines, environ 5-6 personnages, qui se passe dans le monde d’Uluya. Les « bâtisseurs » ont été détruit il y a des centaines d’années par  « La Chute ». Avant cela, cette civilisation était florissante et avait atteint une grandeur technologique mais aussi artistique exceptionnelle. Tout disparut… dans un ciel noir et une pluie de feu. Les eaux sont montées et le climat même a été modifié.

            Aujourd’hui, les hommes commencent à refaire surface. Ils se sont de nouveau sédentarisés, cultivent et recréent une civilisation. En redécouvrant la technologie des bâtisseurs, ils réapprennent, retrouvent les vieilles connaissances, qui avaient été oubliés. Ils redécouvrent aussi les autres peuples, les gorilles, intelligents et brutaux, les sauriens et les dinosaures.

            A vous de venir dans les marais tropicaux défier les ruines perdues des bâtisseurs pour changer la face d’Uluya…

 

Une esthétique steampunk Années 80:

            L’univers du jeu est à mi-chemin entre Indiana Jones et Jules Verne. De l’aventurière avec arc au samouraï à Uzi, vous aurez une palette intéressante de figurines assez typée. Accompagnée de bestioles étranges ou dans une position très dynamique, la sculpture est faite pour représenter un monde vivant. Les dinosaures, des raptors surtout, sont particulièrement saisissants et les concepts annoncés pour la suite sont tout aussi tripant. Les figurines sont en métal et les premières images de production annoncent du très bon.

            Parmi les thèmes abordés, les figurines disponibles pour l’instant appartiennent à 2 factions: les Artificiers et la Firme. Les Artificiers sont des chasseurs de trésors plutôt agiles et seront accompagnés de fumée et de flammes. La Firme est composée de malfrats et sera orientée vers le combat. 2 autres factions sont à sortir, comme la milice, plutôt des militaires spécialisés dans le combat à distance, ou des chasseurs de primes sans scrupules.

            Et tout ce petit monde va obéir à des règles…

 

Un jeu assez classique…:

            La base des règles n’est pas différente de ce que les figurinistes ont l’habitude: Chaque partie se déroule autour d’un scénario qui détaillera le déploiement et les objectifs des factions. Ensuite, la partie sera divisée en tours, eux-mêmes partagées en 3 phases: la phase d’initiative, la phase d’action et la phase d’entretien. La 1ère consiste à jeter 1 dé à 10 faces et a regarder celui qui fait le moins. Il décidera qui commence. La dernière phase permet de préparer la table pour le tour prochain. L’important c’est donc la phase d’actions.

            Pendant celle-ci, les joueurs vont activer leurs figurines alternativement, en commençant (bien entendu…) par le premier joueur, décidé lors de la phase d’initiative. Les figurines vont avoir un nombre de points d’actions qu’ils pourront dépenser à leur activation. Ils pourront ainsi faire des actions de mouvement, de combat ou d’interactions, chacune coûtant 1 point d’action. Mais ils devront toujours les tester de la même façon. Comme dit plus tôt, le jeu se joue avec des dés à 10 faces. Pour réussir une action, on jette le dé (appelé dé d’aptitude) et il faut faire moins que la caractéristique du personnage correspondante. Mais le système ne s’arrête pas là: il faut aussi jeter un 2 ème D10 (appelé dé de prouesse). Même principe: il faut faire moins que la caractéristique. Si lui aussi le fait, alors non seulement vous réussissez l’action mais vous la surpassez!

            Exemple: Vous voulez tirer sur un de vos adversaires. Vous jetez le dé d’aptitude et de prouesse. Si vous ratez le dé d’aptitude, pas la peine de vous poser des questions, vous avez raté. Si vous réussissez l’aptitude mais pas la prouesse, vous appliquez le résultat normalement. Si vous réussissez les 2, vous allez avoir le choix. Chaque arme de tir a 2 caractéristiques de portée et 2 de dommages. Si vous avez surpassez l’action, vous pourrez donc choisir soit de tirer plus loin, soit de faire plus dégâts…

            Malin non?

 

Des actions groupées et des réactions:

            Je vous entends d’ici me dire, « bon ce n’est pas très original ton histoire ». Jusque-là, oui mais allons un peu plus loin.

            À partir de cette base simple, l’auteur a créé 2 systèmes très intéressants.

Premièrement, tout le monde peut faire une réaction. Tant qu’il vous reste des points d’actions, il vous sera possible de réagir à ce que peut faire votre adversaire. Généralement, ce sera une esquive, une attaque à distance ou en corps à corps. Et c’est là-dessus que se base la défense face à une attaque. On vous tire dessus? Hop! Une esquive! Vous avez une arme de tir, un  tir en réponse? À vous de choisir ce qui vous parait le mieux. Ainsi il va falloir faire bien attention aux annonces de votre adversaire. Ce n’est pas parce que ce n’est pas à vous de jouer que vous ne pouvez rien faire. 1 personnage décide de courir à découvert? Vous pourrez lui tirer dessus comme un lapin…

            Deuxième particularité de The Drowned Earth, les actions groupées. Quand vous annoncez vos actions, vous pouvez décider de les rassembler. Vous voulez courir et tirer pendant votre mouvement? C’est faisable. C’est vous qui décidez où et quand pendant votre mouvement vous tirerez. Ce système est intéressant car il permet aussi de faire des choses plus conventionnelles comme la charge (qui est la combinaison d’un mouvement et d’une attaque au corps a corps.). Ce qui permet aussi d’anticiper ce que va faire votre adversaire. Votre précieux héros doit courir à découvert? Associez donc une esquive dans son mouvement au cas où un tireur embusqué voudrait lui tirer dessus.

            Ces 2 éléments font de The Drowned Earth une mécanique particulière, a la fois dynamique et narrative.

 

             Plus loin que simplement le jeu, Cette petite plongée dans The Drowned Earth nous montre la totalité du monde de la figurine. Avec un système intelligent et rapide à prendre en main, il se positionne comme un concurrent sérieux à Eden ou Infinity. Et vu le design des figurines et les premières images/vidéos des peintres qui ont eu des avant-premières, je pense qu’un petit craquage s’impose…

Guitou