Les adaptations de licence célèbre en jeu de plateau ont souvent amené leur lot de déceptions, voire de moqueries tant la qualité n’est pas au rendez-vous. L’exercice est difficile car il s’agit de rendre une atmosphère parfois complexe dans un jeu et un format que les auteurs ne maîtrisent pas tous bien. Dans le cas d’une adaptation de jeu vidéo, en plus de l’atmosphère, le gameplay va aussi être limité par le produit original. Grâce à kickstarter, certains se sont lancés dans l’aventure et, depuis quelques temps, ce type de jeu a gagné en qualité. Horizon : Zero Dawn vient de nous arriver grâce à Steamforged et à notre distributeur Legion. Suivez-moi, allons jeter un petit coup d’œil critique à ce jeu qui a du potentiel…

Dans un futur lointain :

Horizon Zero Dawn est un jeu vidéo développé par Guerrilla Games assez récent, le premier opus est sorti en 2017. Il a eu un succès immédiat grâce à un univers post apocalyptique dense, intelligent et des prouesses techniques qui lui donnent un visuel superbe. C’est un jeu de rôle à monde ouvert, donc quelque chose de difficile à rendre sur un jeu de plateau.

Il se passe au 31eme siècle sur une terre où l’humanité a perdu. Elle avait pourtant une civilisation florissante ayant construit des machines immenses mais après un cataclysme, elle a régressé au niveau de sociétés tribales de chasseurs et de cueilleurs. Les machines sont devenues l’espèce dominante…

Steamforged propose ainsi aux joueurs d’endosser le rôle de chasseur qui vont partir explorer ce monde pour entrer dans la loge de leurs ancêtres et protéger leur tribu des terribles machines. Le jeu est semi-coopératif puisque les héros vont devoir s’associer pour effectuer une mission commune tout en cherchant à être plus prestigieux que ses camarades. Ils seront représentés par des figurines plastiques dont les moules sont issues des propres concepts 3D de l’éditeur du jeu vidéo et sont très fidèles au jeu originel. Les robots ont aussi droit à leur figurine et l’univers vous apparaîtra sous la forme de plateau quadrillé de 30 x 30 et des cartes à jouer…

Accommoder le monde :

A la lecture des règles, ce jeu ressemble à une mini campagne de jeu d’escarmouche. Chaque partie est centrée autour d’une quête commune. Dans la boite de base, le but sera de retrouver Le Sawtooth, un énorme lion mécanique. Les extensions ajouteront d’autres quêtes possibles. A cette quête sera lié un deck de traque. Ce paquet de cartes est divisé en niveau de 1 à 3, du plus simple au plus compliqué. Elle contient des rencontres que vont faire les joueurs au cours de la poursuite de leur proie. Une carte de fin est mise de côté qui sera la rencontre finale avec le Sawtooth quand les héros seront prêts à l’affronter…

La partie dure 5 tours et chacun est divisé en 3 phases :

_ La phase de Traque demande au premier joueur de piocher 3 cartes du decks de traque. Sans les montrer aux autres, il en choisit une. Le joueur le moins fort pioche et choisit parmi 3 un événement qui influencera la rencontre choisie. À partir de ces 2 éléments, les joueurs mettent en place les plateaux de jeu correspondant, les ennemis présents.

_ La phase de rencontre est le cœur de l’action. Les chasseurs pourront explorer la zone juste installée pour récupérer des ressources et/ou de la gloire en tuant les machines présentes.

_ La phase de feu de camps permet aux chasseurs de se reposer mais aussi de compter leurs victoires, de gagner en expérience et de passer chez le marchand pour acheter du meilleur matériel.

Au bout de 4/5 rencontres, le deck de traque sera vide, ce sera le moment d’aller de confronter au Sawtooth… Si les joueurs perdent ce combat, ils auront perdu le jeu ensemble. S’ils gagnent, il faudra voir qui est le plus valeureux au bout du compte…

Devenir un chasseur :

Au début de la partie, chaque joueur devra choisir un chasseur. Il y en a 4 différents dans la boite de base mais bien entendu, de nouveaux arriveront avec les extensions. Chacun a une carte de profil qui détaille les ressources de départ et une capacité spéciale. Il aura aussi un équipement de départ (sous forme de cartes aussi) qui sera posé autour du profil, allant de l’armure à l’arme en passant par des objets divers.  Chaque élément donne une caractéristique différente : les armes donnent l’attaque de votre personnage, l’armure la défense mais aussi les capacités d’évasion, etc…

Enfin, chaque personnage à son deck d’action. Sa taille varie entre les profils mais il sera composé de cartes pour des munitions, des capacités spéciales (comme viser) ou des réactions qui vous permettront de fuir… mais il s’agit plus que d’un simple paquet d’améliorations de vos actions, c’est aussi vos points de vie. Quand votre deck est vide, votre personnage s’évanouit. Il perd tout ce qu’il a gagné pendant la rencontre, il prend sa pile de défausse, la mélange et refait un deck. Il doit recommencer tout ce qu’il a entrepris…

Tout cela va évoluer au cours de la partie majoritairement pendant la phase de feu de camps. Des améliorations sur l’équipement, des capacités plus fortes, votre chasseur va grandir en fonction des rencontres…

Faire de bonnes rencontres :

Que se passe-t-il pendant une rencontre ? Les joueurs à tour de rôle vont tenter d’explorer la zone mise en place pendant la phase de traque précédente. Elle est composée de plateau de jeu carré quadrillé en 9 carrées assez larges. Il n’y a pas de limites à la contenance de ces carrés qui peuvent contenir des décors allant du surplomb rocheux à des hautes herbes ou simplement de la plaine.

Les joueurs sont placés sur le terrain suivant la carte de la rencontre et ensuite, en commençant par le premier, ils vont s’activer. Pendant son tour, un chasseur va pouvoir faire 2 actions parmi les 6 suivantes :

_ Sprint permet de bouger de 2 cases mais d’être visible des machines.

_ Avancer discrètement permet de bouger d’une case et de rester caché si possible par les hautes herbes par exemple.

_ attaquer au corps à corps ou de loin une machine.

_ Distraire un ennemi en jetant un caillou le faisant bouger d’une case.

_ Se reposer qui permet de mettre des cartes de sa défausse dans son deck d’action…

Chaque action ne peut etre fait qu’une fois par activation. Pour attaquer, l’équipement du personnage lui donnera un nombre de dés customisés contenant des faces blanches, des faces avec des succès et des capacités spéciales. Les succès font des dégâts d’où est retiré l’armure de la cible et s’il y a suffisamment de dégâts, la cible est morte. Les symboles de capacités spéciales donnent des bonus qui dépendent des armes. Elles sont assez diversifiées, le joueur pouvant poser des pièges, des aires d’effets ou viser certaines parties des robots pour les affaiblir

Une fois que le joueur a fait ses actions, les machines s’activent. Si elles n’ont pas remarqué les chasseurs, elles continuent d’avancer suivant un chemin de patrouille (comme dans le jeu vidéo). Si elles sont alertées, elles suivent une carte de comportement assez simple et retors. Elles se dirigent vers l’ennemi révélé le plus proche et infligent directement leurs dégâts sans jeter de dés.

Enfin, une phase de maintenance permet de savoir si la rencontre est finie sur une victoire ou une défaite. Si les chasseurs se sont évanouis trop souvent, c’est un échec. Sinon il faut qu’ils aient récupéré tous les points de rencontres donnés par la carte idoine. Attention car les machines peuvent fuir la carte, rendant la rencontre impossible à accomplir…

 

Conclusion :

Horizon Zero Dawn est une adaptation intelligente qui reprend bien les archétypes du jeu vidéo originel. Il faut s’approcher discrètement, bien se préparer pour faire le kill parfait car le retour de bâton des robots peut être costaud. En plus, il faudra aussi le faire plus vite que les autres, tout en travaillant de concert pour anticiper le boss final. Le mélange d’escarmouche et de Deck building est intéressant, ressemble a beaucoup de choses qui existent mais en même temps, donne un bon suspense, une ambiance de chasse intelligente. Si la durée de vie de la boite de base semble limitée, le nombre d’extensions à venir rassurent mais surtout, il y a la place avec ce système pour ajouter des éléments bien narratifs. Je suis curieux de voir ce que nous réserve Steamforged…

Emballé? Retrouvez le jeu e cliquant sur l’image ci dessous