Tatan tan tatan… Tatan tan tatan … Hasta la vista baby ! Vous l’aurez compris, nous allons parler de Terminator Genisys, le nouveau jeu de warlord tiré de la célèbre saga. Ceux qui ont assisté à l’open the box savent déjà la quantité incroyable de matériel fourni dans la boite.
Soit, mais qu’en est-il du jeu en lui-même ?

Mettez vos lunettes de soleil, enfourchez votre moto, et chargez votre fusil !

Premier point fort du jeu, l’ambiance. Le livre est une petite merveille remplie de photos du film, de conseils pour faire ses propres décors et peindre ses figurines. Ceux qui ont connu et aimé les vieux white dwarfs, c’est un agréable retour aux bouquins old school. Dès les premières pages, les auteurs indiquent leur vision du jeu : revivre les scènes épiques du film, écouter la BO à fond, et sortir le max de répliques cultes ! Que demander de plus ? Ok pour les intentions, mais comment y joue-t-on ?

Le déroulement d’une partie :


– Le premier joueur lance le fate dice, qui lui indique combien de figurines (0, 1 ou 2) il va pouvoir activer. Lors de l’activation de la figurine, il va pouvoir bouger et combattre, courir, ou bien viser et combattre.


-Pour bouger ou courir, le joueur place la réglette appropriée au contact de sa figurine, puis déplace cette dernière de façon à toucher un autre point de la réglette.


-Pour combattre, on place la plus petite réglette qui permet de joindre le tireur à sa cible. La valeur à obtenir pour attaquer est tout simplement marquée dessus (CàC 3+, bout portant 4+, courte 5+, longue 6+). Le dé à lancer dépend uniquement du « skill ». Ainsi un terminator ayant un skill de D8 et tirant à courte portée touchera à 5+ sur un D8. Et si vous avez décidé de viser, vous prenez le dé supérieur, c’est-à-dire un D10 dans cet exemple. Facile non ?


-Une fois l’attaque réussie, un jet de couvert peut être effectué. Un simple 4+ sur un D6 si l’on est à couvert


-Si l’attaque n’est pas sauvegardée, alors un jet de dommage est effectué. La difficulté est la valeur d’armure de la cible, le dé à lancer la caractéristique de puissance de l’arme. Un humain aura une armure de 4+, alors qu’un terminator aura 8+. Une arme à plasma aura une puissance D8, et un lance roquette D20 ! Si le jet est réussi, by by, l’ennemi est mort.


-Si le jet est raté, la figurine attaquée doit tout de même faire un test de résolution. Encore une fois, la résolution est une valeur de dé (D6 humain, D20 terminator). Sur un 1, la figurine est retirée du jeu (elle en a trop vu…), de 2-5 elle prend un marqueur « jouée » , à 6+ tout va bien.

Ensuite, c’est à l’autre joueur de lancer le fate dice, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde ait un pion « jouée ». A la fin du tour on enlève un seul pion jouée par figurine, et on recommence un nouveau tour.

Voilà vous savez jouer à Terminator ! Et oui, les règles de base tiennent en quelques lignes, ce qui est un tour de force pour un jeu de figurines. Bien que simple d’accès, le jeu offre un grand panel stratégique, comme nous allons le voir tout de suite

Les petits plus :

Le jeu est bon parce qu’il est facile d’accès et que le charme vient des petites -mais importantes- règles fun.

En voici quelques-unes :

Qui dit Terminator, dit voyage dans le temps. Vous pouvez dans votre liste d’armée acheter des TDD (Temporal Displacement Devices) qui permettent d’envoyer des agents dans le passé pour changer le cours du temps. En termes de jeu cela se traduit par une relance de dé. Bien entendu, la règle stipule que vous devez préciser quels sont les événements que vous aller modifier dans le passé qui entraîneront cette relance ! Et évidemment, si votre adversaire possède lui aussi des TDD, il pourra les utiliser pour vous empêcher de modifier le futur…

« hasta la vista, baby ! » Terminator, c’est aussi des répliques cultes ! Et la majorité de ces répliques ont des règles spéciales, généralement des capacités de leaders humains. Quoi de plus jouissif que d’abattre un adversaire à terre en lui citant du schwarzenegger …

Autre point fort, les scénarios.

Trois sortes vous sont proposés. Les standards, qui sont équilibrés, parfaits pour les tournois et pour tester vos listes d’armées, les « guerre contre la machine », qui sont fait pour revivre les combats typiques entre la Résistance et Skynet avec une forte composante narrative, et pour finir la campagne, qui vous fait rejouer le dernier film. Donc quelle que soit votre façon de voir le jeu de figurine vous serez conquis !

Un jeu de base complet. Vous l’aurez déjà remarqué dans l’open the box, la boite de base se suffit à elle-même. Deux tapis de jeu, deux armées complètes, des décors, tous les dés et jetons nécessaires, un système de campagne, des fiches récapitulatives, tous les profils à venir, bref, à part la peinture vous avez tout pour moins de 100 euros.
Voilà, j’espère que vous essaierez le jeu, il en vaut le détour ! Quant à moi je m’en vais dans un futur lointain où il n’y a que la guerre… I’ll be back !

Points positifs :
– un système de jeu simple et efficace
– une boite de jeu plus que complète
– une immersion dans l’univers de terminator très réussie
– des scénarios pour tous les types de joueurs
– des extensions à prévoir

Points négatifs :
– le jeu est uniquement en anglais.
– pas d’autres figurines disponibles pour le moment.