Alors que la guerre fait rage entre les partisans de AoS, Neuvième Âge, Black Hammer, et autres Battle-like, nous avons décidé de tout tester sans apriori. Ces derniers mois nous avons jeté notre dévolu sur King of War, produit par Mantic, et écrit par le fameux Alessio Cavatore. Nous vous avions déjà fait une présentation du jeu que vous pouvez lire ici. Dans cet article nous vous proposons notre point de vue, avec ce qui nous a plu (ou pas) à travers nos différentes parties, sans rentrer forcément dans les détails des règles du jeu.

Le modélisme

Comme nous voulions tester des unités qui n’étaient pas encore sortie, nous avons utilisé pas mal de proxis venant d’autres gammes, ce qui nous a donné des idées pour de prochaines conversions. Après vérification dans le livre de règles, les conversions et les socles scéniques sont fortement encouragés. En effet, comme vous ne retirez pas de pertes dans les régiments, votre unité fera toujours la même taille. Vous pouvez donc vous faire une grand socle de 10x8cm pour représenter un régiment de 20 figurines, et coller dessus les bonhommes en diorama. Vous aussi ça vous donne pleins d’idées ? 
Autre possibilité, vous pouvez vous creer des socles régimentaires avec des trous circulaires pour mettre vos figurines soclées pour d’autres jeux. Je vais pouvoir utiliser mes squelettes de Frostgrave pour King of War ! La création du socle scénique demande un peu de doigté, mais il y a pleins de possibilités. Quand je les aurais fini, je vous ferai un petit tuto, promis.

Régiment/Diorama de gobelins pour King of War

La fluidité

King of War est extrêmement fluide. Le fait de pouvoir traverser ses unités, et de ne jamais rester engagés dans les corps-à-corps donne énormément de liberté de mouvement, et des possibilités stratégiques très intéressantes. Il n’y a pas de corps-à-corps sans fin qui durent du tour 2 au tour 6. Le système de contre charge qui permet de se retourner pour contre-attaquer un adversaire dans le dos permet de réagir très rapidement aux attaques adverses, et de poser pleins de piège…
Contrairement à beaucoup de jeux régimentaires, on a une vraie impréssion de mouvement, et c’est très agréable.

Conversions pour Forces de la Nature, avec socles ronds sur plateau régimentaire

L’action décisive

En plus de la fluidité, le jeu ne s’enlise pas. Si vous placez correctement vos unités, c’est à dire si vous réussissez des charges de flanc ou de dos, vous exploserez les unités adverses. La stratégie, et principalement le placement, ont un rôle prépondérant dans l’accès à la victoire. Ce n’est donc pas liste d’armée qui est le plus importante, mais bien le joueur. En plaçant correctement votre force de frappe vous pourrez  renverser votre adversaire très rapidement. Le jeu s’en retrouve grandement accéléré, ainsi une partie de deux-mille points sera facilement pliée de 1h30, soit deux fois moins que Battle. 

Morts-Vivants d'halloween pour King of War

La construction d’armée

Bien qu’il s’agisse d’un système somme toute très classique d’addition de points, la construction d’armée est facile et intuitive. Vous prenez des régiments qui vont vous libérer des emplacement pour des héros, des monstres et des machines de guerre. Ainsi, vous aurez toujours une armée constituée majoritairement d’unités, ce qui donne l’effet de masse voulu. Comme vous choisissez des unités plutôt que des fantassins individuels, le comptage des points est très rapide. 
Question diversité, il existe beaucoup d’armées, 17 en tout, divisées en 3 catégories : Celles dont les règles et les figs existent chez Mantic, celles dont les figs ne sont pas encore sorties, mais dont on a déjà les visuels, et enfin celles qui permettent de jouer les figurines de GW (comme les hommes bêtes et les skavens) et qui ne faisaient pas vraiment partie du monde de Mantica
De plus, vous avez une grande quantité de références dans chaque armée, sachant qu’il est possible de prendre 25% d’alliées.
Combiné à la quantité d’objets magiques que vous avez à disposition, et qui sont même disponibles aux unités, vous avez de quoi faire !
Les listes sont donc rapides à faire, tout en ayant de la diversité et du choix, que demander de plus !

Abyssaux pour King of War

Les bonnes idées

King of War est rempli de bonnes idées, dont la plupart appartiennent aux « wish list » des joueurs de Battle. Le retour à une distance de charge fixe, un réel impact des décors sur le gameplay, une vraie gestion des manoeuvres tactiques… Bref, vous trouverez dans le jeu des mécanismes très attendus et bien réalisés. Notez par exemple que les marches forcées ne peuvent se faire que en ligne droite, ce qui donne un intérêt à marcher normalement avec une unité de corps-à-corps. 
De même, fini les roues imprécises qui prennent tout votre mouvement. Les pivots se font par rapport au centre de l’unité, mais vous n’avez le droit qu’à une seule rotation de 90°. Je ne vais pas vous faire la liste des règles intéressantes, je vous laisserai lire le livre de règles et tester par vous même !

Nains pour king of War

Les défauts ?

Pour le moment, je ne vois pas de défaut majeur dans le système de jeu en lui-même. Bien sûr, on finira bien par tomber sur une situation non couverte par les règles, mais c’est le cas de tous les jeux.
Les scénarios par contre ne sortent pas du lot. Entre la poutre et la capture d’objectifs en fin de partie, vous en aurez vite fait le tour. C’est un peu dommage, mais bon, Battle ne brillait pas non plus par ses scénarios. Espérons donc que d’autres scénarios émergeront par la suite, et puis il suffit de faire bouillonner un peu sa cervelle et d’en creer soi-même.
La création de liste d’armée pose aussi un peu de soucis. En milieu amical, il n’y a aucun problème, mais si on essaye d’optimiser ses listes, on peut spamer les références les plus fortes, et faire des combos assez crades et débiles à jouer. Nous n’avons bien entendu pas testé les limites du jeu, principalement par ce que le plaisir du beau jeu passe avant tout, mais il est probable que les organisateurs de tournoi doivent imposer des limites supplémentaires.

Nains Abyssaux contre Elfes

Pour finir

Très bon jeu, fluide, intense et stratégique, et qui mérite clairement de prendre la place de Battle en tant que jeu régimentaire. Les quelques défauts qu’il peut avoir n’ont rien à voir avec le jeu en lui-meme, mais relèvent plutôt de ce que la communauté décide de faire du jeu. Je vous conseille fortement de le tester, vous ne serez pas déçus !
Dans un futur proche, je posterai un rapport de bataille détaillé pour vous monter le déroulement d’une partie, et puis nous parlerons bientôt du Neuvième Âge, la V9 de Battle créé par la communauté de gamers !

Sur ce, bonnes fêtes à tous !
Ezek