Hier, sur notre page Facebook, un client nous demandait de comparer Skytear, le MOBA sur plateau de PvP Geeks, à Godtear, le jeu d’arènes de Steamforged Games et comme ce n’est pas première fois que la question est posée, autant faire un petit article de blog pour approfondir la question. Allons faire une présentation rapide des 2 jeux puis une comparaison points communs/différences pour vous donner une idée plus précise si vous n’arrivez pas à choisir.

 

 

 

 

 

2 Jeux, 2 univers :

Rassurez-vous, je ne vais pas vous présenter complètement les 2 jeux, nous avons déjà fait des articles de présentation sur eux deux, mais je vais vous mettre en lumière 2 ou 3 éléments révélateurs de chacun des 2 projets.

Godtear est un jeu d’arènes qui se passe dans un univers médiévale post apocalyptique. Nous jouons des équipes de héros dont le but est de récupérer des larmes de dieux qui leur permettront de devenir plus forts. Chaque tour vaut des points de victoire et les joueurs vont essayer pendant le tour de générer plus de points que son adversaire. Le vainqueur remporte la mise du tour et le premier à 5 pts à gagner. Une équipe est composée de 3 héros et de leurs sbires, chacun ayant leurs propres capacités, avec actuellement 18 héros disponibles. L’éditeur a confirmé dès le début que le jeu avait été pensé pour de la compétition et un système de jeu organisé est en place.

Skytear est un jeu de plateau inspiré des MOBA qui se passe dans un univers médiéval fantastique avec des influences Steampunk. Nous jouons des équipes de héros qui doivent éliminer les héros adverses pour contrôler du Skytear, un minerai qui… les rendra plus forts. Chaque tour de jeu permettra d’opposer les 2 équipes en fonction de leurs capacités mais aussi d’un paquet de cartes préétabli avant la partie. Ensuite, pour chaque zone du terrain, le joueur comptera son contrôle, celui qui a un plus gros total gagnera la zone et les bonus avec, que ce soit le contrôle de l’outsider ou la destruction du Nexus adverse. Une équipe est composée de 4 héros et de leurs sbires, chacun ayant leurs propres capacités, avec actuellement 26 héros disponibles. L’éditeur a confirmé dès le début que le jeu avait été pensé pour de la compétition et un système de jeu organisé est en place.

Maintenant que le décor est posé, nous allons pouvoir commencer et comparer les 2 systèmes.

 

En commun :

Les points communs entre les 2 jeux sont assez évidents à première vue :

_ Des équipes de héros qui s’affrontent pour une ressource, équipe montée par les joueurs au choix dans un panel. Le jeu se joue idéalement à 2 mais les figurines sont partageables facilement et il existe un mode de jeu à 4.

_ Un plateau de jeu avec des cases en hexagone, séparé en zone, avec 2 types de figurines, les héros et les sbires. Les 2 jeux utilisent des pions pour représenter les malus/bonus gagnés et tout ce qu’il faut pour jouer tient sur des cartes.

_ Le système de tour, au global, se correspond assez bien car il va y avoir un vainqueur à chaque tour qui prendra l’ascendant sur son adversaire jusqu’au résultat du prochain tour. Le système de mouvement est le même.

_ Les 2 jeux sont équilibrés car il y a la volonté de le voir se développer vers un mode compétitif. Du fait de la profondeur des 2 systèmes, les joueurs découvriront des interactions et des possibilités en cours de jeu. Les 2 jeux ont globalement la même durée de jeu, dans leur format recommandé.

Malgré tous ces points communs, les 2 jeux ne rendent pas du tout la même chose sur la table. Il est temps de parler des différences…

Faire la différence :

Si la forme globale des 2 jeux se ressemble, comme le montre les points précédents, en approfondissant, on se rend compte que leurs auteurs/éditeurs ont fait des choix diamétralement opposés.

En fait, Skytear utilise un système de cartes pour résoudre les actions du jeu. Quand un joueur tente une attaque, il le fait en ajoutant la valeur d’une carte à sa valeur d’attaque opposée à la défense adverse. Le résultat est le nombre de dégâts.  Godtear, quant à lui, utilise un système de toucher/ blesser qui ressemble à celui d’un jeu de figurine. L’attaquant jette autant de dés que sa valeur pour toucher et compte ses réussites. Le défenseur jette autant de dés que son esquive et compte ses réussites. Si le total de l’attaquant est plus grand que le défenseur, on refait de même avec la valeur pour blesser et l’armure. Le nombre de blessure en excédant de l’attaquant donne les dégâts au final. Le système de dés de Godtear laisse plus de places à des résultats qui sortent des attentes, donc frustrant mais aussi plus fun.

Par contre, Godtear a un système plus monolithique que Skytear. Passé les 5 scénarios du livre de base, si vous ne changez pas de team, les parties peuvent être répétitives à la longue. Skytear, quant à lui, est plus décomposé : vous pouvez les conditions de victoires secondaires, changer l’outsider, etc… Ainsi il y a moins de chance de refaire la même partie. Mais cette décomposition a un prix : du fait d’avoir 4 héros, 3 conditions, des outsiders, une création de deck de plus, le jeu est plus long à apprendre, à mettre en place, à gérer. Godtear a un côté immédiat, plus accessible qui permet de le comparer facilement à un jeu comme Shadespire de Games Workshop.

En termes d’originalité, Skytear suit les codes de 2 genres : le MOBA et plus étonnamment, Magic. En effet, le système de cartes et de capacités est clairement inspiré du célèbre CCG, utilisant des mécaniques comme l’inclinaison ou la pile pour gérer les effets. Ce n’est pas un souci en lui-même, ce sont des systèmes connus, qui marchent mais ils ne sont pas forcément intuitifs à prendre en main. Ni originaux. Skytear respecte en ce sens un peu trop ses prédécesseurs et n’apporte pas forcément de vraies nouveautés. Godtear, de son coté, en divisant son tour en 2 phases a profondément modifié la perception du jeu d’arène. Avoir une phase d’intrigues à l’intérieur d’un jeu de combat change profondément la dynamique et l’approche tactique du jeu. D’autant que certains profils du jeu cassent complètement l’ordre établi et peuvent agir en dehors de ce contrôle. Cela lui donne une texture complètement différente, appuyée par cette volonté d’épurer le jeu de mécaniques superficielles.

Vous l’avez compris : de mon point de vue, Godtear a une longueur d’avance sur Skytear. Il correspond à un public plus large, car plus accessible, et a une maturité plus importante, dû à l’expérience qu’a acquis Steamforged Games avec Guild Ball.

 

Conclusion :

Au fond, ces 2 jeux remplissent leurs contrats : Skytear est un MOBA et respecte tous les codes. Grâce à un système de cartes proche de Magic, il donne de bonnes sensations et si vous êtes fans de ce type de jeux, il peut vous correspondre. Par contre, si vous cherchez un jeu plus facile, accessible et qui apporte quelque chose de nouveau, Godtear est sans doute un meilleur choix. En tout cas, pour nous, c’est un coup de cœur…

Et si vous êtes plus tentés par Godtear, cliquez sur l’image ci dessous

Et si vous êtes plus tentés par Skytear, cliquez sur l’image ci dessous