Il y a 6 ans, Mantic révolutionnait le jeu de ballon avec figurines en sortant une bombe : Dreadball. Le jeu a divisé dès sa sortie, avec le Grand Ancien Blood Bowl, et depuis, nombre d’éditeurs ont emboîté le pas. Enfin, essayé d’emboîter le pas avec plus ou moins de succès. Une nouvelle édition arrive et la question de « est ce que ça vaut le coup ? » se pose à toutes les amatrices et tous les amateurs du genre. Alors sans plus attendre, petite présentation de ce qui reste et ce qui change…

 

            Attention ! Cet article est destiné aux connaisseurs… Si vous n’avez pas joué à la 1ere édition (ou si vous avez oublié…), un petit rappel des règles de bases se trouve dans l’article précédent

 

De l’art de l’immobilité :

            Quand on étudie un changement d’édition, on a tendance à se précipiter vers ce qui a changé. Mais dans le cas qui nous occupe, la première impulsion ne serait pas la bonne. On apprend pas mal de choses sur la volonté des auteurs et de l’éditeur dans ce qu’ils gardent.

            Alors, la structure du jeu ne change pas : 14 tours, pas de replacement après un strike, on garde tous les éléments du jeu : un arbitre, des cartes pour représenter les fans et toujours autant d’équipes. Les actions ne changent pas et leur résolution se font de la même façon. Qu’est-ce que ça me dit ? L’objectif de cette édition n’est pas de changer fondamentalement le jeu. Le but est de rassembler tout ce qui a été fait (IE ce qu’ils font dans le compendium), de fluidifier et de donner de la cohérence à l’ensemble. Ne pas modifier la structure donne un cadre aux changements, une ligne directrice : l’amélioration de l’existant. Quels étaient les problèmes de la V1 ? Une certaine lourdeur dans les actions (certaines autres allaient à l’encontre de la règle générale comme le recours à l’arbitre) et Les Demis (appelés Jacks en V1) ne servaient pas à grand-chose… Je rajouterai à cela le côté un peu cheap du matériel de jeu et de certaines figurines.

 

Le changement à bon escient :

            Bon Comment ont-ils résolu ces problèmes ? Je vous ai parlé du compendium qui rassemble tout ce qui est sorti. Pas de bouquins supplémentaires, toutes les infos sont là et toutes les armées, même les nouvelles, sont dedans. Un bon point.

            Ensuite, les actions. Plus simple à utiliser, généralement, il n’y a plus qu’un seul modificateur, la menace d’un adversaire ou le type du joueur.

            Pour l’arbitrage, maintenant, le test fonctionne comme un jet classique à 4+ et peut être opposé par une distraction d’un joueur à 7 cases de l’arbitre. Le nombre de succès indique le nombre de tours de pénalité que prend le fautif. Encore une fois, l’ensemble fluidifie le jeu, en particulier son apprentissage.

            Pour les Demis, nous assistons à un changement plus fondamental. Les joueurs ont maintenant une caractéristique de plus : la vitesse. Celle-ci sert à pousser son mouvement, à obtenir dans des cases en plus. Là où les gardes ont un bonus en armure et percussion, là où les buteurs ont un bonus en Lancer et en esquive, les Demis auront un bonus en vitesse. Ils pourront ainsi avancer plus vite et gagner en polyvalence. Certes, ils n’ont pas les bonus de leurs camarades pour mieux réussir leurs actions mais ils seront mieux placés/replacés et interviendront plus dans le jeu. Un autre changement profitable aux Demis est le fait que la Percussion et le lancer soient toujours précédés d’un mouvement complet, plus d’une seule case. Cela participe aussi au dynamisme du jeu et à la volonté de donner plus de mouvement à l’ensemble. Encore un bon point.

            Enfin, en relisant le livre, il y a des petits changements par-ci par-là. Il y a plus de façons de déclencher des tests de fans. Citons par exemple, le fait de réussir une faute ou d’esquiver 3 fois de suite sans tomber. Les équipes ont reçu aussi quelques rééquilibrages, comme les nains. Les règles spéciales ont été limités ou reprécisées, les rendant plus solides. Par exemple, La Feinte est devenue plus simple, plus accessible et … plus forte.

 

De l’évolution matérielle :

Une dernière note sur le matériel de jeu de la boite de base qui m’a marqué : étant habitué à Mantic, je m’attendais à du carton et du papier fin pour les cartes et je me suis trompé. Les cartes sont de bien meilleure qualité que celles de l’édition précédente. Les pions sont des jetons en plastique et les marqueurs important du jeu sont des figurines. La finition des plateaux est excellente et l’ensemble claque bien sur la table. Promis, je ne dirais plus de mal de Mantic sur ce point…

 

            En conclusion, cette nouvelle édition est très intéressante car l’éditeur a su tirer parti de son expérience. Sans révolutionner le jeu, les changements qu’elle apporte sont intelligents et vont dans le même sens. Dotée d’un bon matériel, de figurines de meilleure qualité, le jeu devient un incontournable du genre, un concurrent sérieux par son mélange renforcé de fun et de stratégie. Vous cherchez un jeu entre potes pour vous tataner ? Voici votre nouveau kiff.

Amusez vous!

Guitou