A l’origine, Kickstarter était une plate-forme permettant à de jeunes entreprise/particuliers de trouver le financement qui leur donnerait la possibilité de se lancer. Avec le temps, le site est devenu plus une nouvelle manière de faire du marketing autour d’un produit qui ne sortirait pas en boutique. Néanmoins certaines campagnes jouent encore le jeu de la distribution en magasin et nous permettent d’avoir accès à des jeux particuliers ou plus spécifiques qu’à l’accoutumée. C’est le cas avec Battle Systems et quand des gens  font du boulot, ben on aime bien en parler. Alors allons faire un tour dans leur gamme de décors et jetons un coup d’œil à leur jeu phare, Core Space.

 

 

Faire un carton avec des décors

Battle Systems, avant de sortir un jeu de plateau, est une entreprise anglaise qui fait des décors. La première gamme sortie contient des univers futuristes allant de la ville post-apocalyptique à des complexes de centres commerciaux, des spatioports ou des avant-postes frontaliers.

Chaque set est en  carton imprimé de bonne facture et regorge de possibilités de montage ou de matériels annexes. Containers, console d’ordinateurs, tables, chaises sont présents en quantité suffisante pour habiller une map de 60 cm x 60 cm en néoprène fournie. Les kits sont compatibles pour peu que le thème ait des points communs et permettent pour un prix modique de faire une table chargée qui correspondra à n’importe quel jeu d’escarmouche.

Alors quelques recommandations: Si le carton est vernis et rigide, cela reste du carton. Il faut prendre le temps de bien dépuncher chaque pièce et le premier montage va demander un peu de patience. À l’utilisation, c’est plus solide que les décors de ce type avec une impression de bien meilleure qualité.

Avec la popularité de Rangers of the shadow deep et l’arrivée de la 2eme gamme « Fantasy » de l’éditeur, nous avons pu constater que les quelques défauts des premiers kits ont été gommés et que les tables sont de plus en plus chargées…

Faire un carton avec un jeu

Battle Systems, c’est aussi un jeu Core Space. Il s’agit d’un Dungeon crawler futuriste à la limite entre le jeu d’escarmouche et le jeu de plateau. D’ailleurs, la présentation est un peu trompeuse car on est plus proche d’un jeu d’escarmouche type années 90 à la Necromunda que de Zombicide. Et ce malgré le fait que le système emprunte beaucoup de mécanismes au plateau.

La boite contient bien évidemment un dédale de couloirs en carton imprimé de 60cmx60cm ainsi que les éléments nécessaire pour le faire vivre. Containers fouillables, tables et autres chaises mais aussi panneaux publicitaires en nombre, lits médicaux ou tuyaux viendront servir de couverts à votre équipage de mercenaires. Les personnages seront représentés par des figurines assez fines et détaillées.

Alors que l’humanité s’est étendue dans la galaxie, la situation devient critique quand une race alien appelée The Purge attaque l’empire galactique. Vous êtes un « trader », une espèce de pirates/mercenaires à l’image de Firefly et de ce bon vieux Han Solo qui cherche à survivre comme il peut. Votre première mission sera souvent de trouver de l’argent des possessions de gens qui fuient les combats…

Un set up assez simple mais efficace qui définit bien ce que vous trouverez dans la boite qui est lourde de matériels…

 

Du jeu de rôle déguisé…

Ouvrons maintenant le livre de règles. Une partie peut être un one-shot ou une mission à l’intérieur d’une campagne et des modes de jeu coopératif, augmentant la difficulté ou avec un maître de jeu sont disponibles. Vous pourrez jouer par exemple jouer jusqu’à 6 joueurs avec les extensions, 2 sont disponibles dans la boite de base. Le système se veut de ce point de vue très modulable et arrive facilement à l’être.

Une partie tourne autour d’une mission qui vous expliquera les objectifs des équipages, la disposition du décor et la présence. A noter que ce sont des lieux de passage dans lesquels vous jouerez, des bars, des magasins, vous rencontrerez autant des personnages hostiles que des civils pris entre 2 feux. Tout cela sera détaillé dans la mission ainsi que les interactions possibles.

Une fois mis en place, le jeu se divise en round dont le nombre peut être très variable en fonction des objectifs. Le round est partagé en 5 phases qui correspondent à des types de figurines à activer: Après avoir ajuster le niveau d’hostilité des aliens, les Traders agiront en premier, suivi par les ennemis et enfin par les civils. Une petite phase de fin de round complétera cela pour préparer le plateau pour la suite et on recommence…

Tellement d’actions pour si peu de temps…

La phase des Traders se fait en alternance. Un premier joueur est déterminé par le scénario et il active un de ses personnages. Le joueur suivant dans le sens des aiguilles d’une montre active un des siens et ainsi de suite.

Un personnage a des caractéristiques et il a un métier qui lui donne des compétences. Le métier n’étant pas fixe, on peut combiner ses héros de façon très différente d’une partie à l’autre. Il aura aussi un équipement comme des armes, une armure qui seront représentés par des pions échangeables. Quand une figurine est activée, elle va pouvoir faire des actions dont le nombre dépend de la caractéristique correspondante. Il peut bouger, attaquer à distance ou au corps à corps, repousser, persuader, recharger, interagir avec un objet, fouiller ou utiliser une action propre aux circonstances.

Bouger se faire avec une règle à la manière d’un jeu de figurine avec un mouvement de base de 4 » pour tout le monde qui peut se répéter sans jamais pouvoir dépasser 11 ». Pour attaquer un adversaire que ce soit à distance ou au contact, un personnage se servira d’un équipement qui lui donnera des dés. Ce sont des dés à 6 faces customisés contenant des symboles de succès et un symbole de raté. Le premier dé sera toujours le dé bleu et les suivants des dés rouges, plus puissant que le bleu. Le jet de dé peut être modifié par la distance, le couvert ajoutant ou enlevant des dés. Le joueur jette les dés et enlève l’armure de sa cible. Les points restants sont les dégâts qui font perdre autant de Points de vie. Simple non?

Persuader ou fouiller demande le même type de jet de dés mais opposé à une difficulté fixe. Le résultat est souvent géré par le scénario même s’il est possible de fouiller n’importe quelle pièce et d’obtenir quelque chose. En plus de toutes ses actions, votre personnage aura aussi une action gratuite, qu’il peut faire sans effort qui lui permettra de rejoindre un couvert proche ou d’échanger du matériel avec un camarade. Les compétences donneront aussi une action supplémentaire bien que certaines soient passives ou boostent une autre action.

Les possibilités sont assez nombreuses, très souvent narratives tout en étant simple…

Vous n’êtes pas seuls…

Après avoir fait agir vos héros, il faut jouer les aliens de The Purge, clairement hostiles, et les civils.

The Purge utilise une piste d’hostilité pour agir. A chaque tour, cette jauge progresse de un mais elle avance aussi si les joueurs font des attaques. Les aliens remarquent les bruits et sont attirés par les combats. Au début de leur phase, en fonction du niveau de cette jauge, une certaine quantité d’aliens va arriver. Si la zone est calme, ce ne sera qu’une simple sentinelle mais méfiez-vous de ne pas attirer une patrouille entière…

Ensuite, chaque alien du plateau s’activera et choisira une cible en fonction de la situation. Assez intuitif, il privilégiera les héros les plus proches et/ou en vue et les attaquera. Cela se résout comme pour les Traders. Les civils fonctionnent de la même façon si ce n’est que leurs actions sont imprévisibles. Elles sont tirées au hasard grâce à un dé propre. Ils peuvent donc aller se cacher, attaquer ou tenter de discuter entre autre.

Dans le mode campagne, cette partie sera développée puisque les civils pourront être recruté dans l’équipage et interagir de façon plus importante avec la trame de l’histoire…

Conclusion:

Par rapport aux jeux du genre, Core Space se sort assez bien des comparaisons. Plus complet que Star Saga, sa durée de vie est comparable avec un Assaut sur l’empire. Il est aussi plus modulable que ce dernier même s’il est moins immersif. Cela reste un jeu dense avec son lot de règles et de capacités qu’il faut ingérer au départ. Il est intuitif et son système de dés simples aide à démêler tout cela. Battle Systems a donc sorti un bon jeu, solide et qui utilise bien ce qui existe dans l’univers du genre. Ce n’est pas le plus original mais c’est fourni entre la dizaine de scénarii du livre, la vingtaine sur le site de l’éditeur et les extensions déjà disponibles. Ayant réussi leur 5ème kickstarter, je doute que la gamme s’arrête tout de suite. En tout cas, le jeu et les décors sont visibles et testables à la boutique, passez les voir.

Et si vous avez envie de partir a la découverte de Core space, cliquez sur la porte dimentionnelle ci dessous…