Conan le Barbare a marqué plus d’une génération, et non sans raison, le créateur du personnage étant considéré comme l’un des pères de la la fantasy moderne. En effet, Robert E.Howard est un écrivain prolifique du début du vingtième siècle. Ayant été marqué très jeune par les séries « pulps », il se lance très vite dans l’écriture, et finit par être publié aux côté de Lovecraft.

Il meurt malheureusement assez jeune, laissant ses oeuvres inachevées, mais un univers riche qui ne tardera pas à être exploité. La série Conan le Barbare continuera donc, et bientôt les ouvrages originaux seront dépassés en nombres par les autres. Si l’on peut douter de la qualité de certains, on ne peut qu’admirer l’empreinte qu’à laissé Conan dans l’imaginaire collectif.

Conan sera repris dans plusieurs films, et notre génération a été marquée par ces derniers. Il faut dire qu’Arnold Schwarzenegger incarnait parfaitement l’idée d’un barbare tout en muscles… Bien qu’il n’ait pas eu un franc succès lors de sa sortie, Conan est devenu une référence dans la pop-culture.

Il sera même parodié à d’innombrables reprises, dans les Annales du Disque Monde, le Donjon de NaheulbeukKonnar le Barbant, et bien d’autres.

Outres les adaptations cinématographiques, Conan sera aussi utilisé dans différents jeux de rôles, plateaux, société, vidéo, etc. 

Il convient donc de remarquer que Conan n’est pas juste un personnage de fiction connu, il est un archétype. La figure du barbare dans l’imaginaire collectif est celui de Conan. 

Si je vous parle tout ça, c’est pour que vous compreniez le poids qui pèse sur une licence telle que Conan. Les exigences pour un jeu ont rarement été aussi hautes. Le jeu devait permettre de se plonger dans l’univers de Conan, ce qui implique un respect pointilleux du background, un système de jeu immersif, bref, un jeu parfait.

Et après un kickstarter record de plus de 3 millions de dollars, il ne fallait pas rater sa sortie…

Et c’est une ENORME réussite !

Premièrement, l’univers a été parfaitement respecté. Il se base sur les livres originaux de Robert E.Howard, et Patrice Louinet a même été recruté comme conseiller pour respecter même les détails les plus infimes.
C’est donc un premier point très important, qui est souvent mis de côté lors de la conception de jeu, où le système de jeu constitue une priorité.

Deuxièmement, le système de jeu est une pure merveille. C’est surement la mécanique qui allie le plus harmonieusement possible la fluidité et la narrativité du jeu. En effet, un jeu de figurine doit toujours faire face à un problème majeur. Si un système est fluide, et rapide à apprendre, il perdra généralement en profondeur narrative, et vice versa. Autrement dit, les jeux complexes, voire compliqués, permettent souvent un éventail d’actions très large, mais au prix de multiples règles, et d’un système souvent lourd. D’autres jeux, au contraire, ont une mécanique simple et fluide, mais les actions seront alors limités à « bouger-taper ».

Conan a trouvé le moyen d’allier les deux. Il y bien sur d’autres aspects, comme le niveau stratégique du jeu, qui rentrent en compte, et Conan réussi très bien à tous les niveaux.

Vous voulez en savoir plus sur le système de jeu en lui-même ?

Alors je vous donne rendez-vous dans la deuxième partie de cette article !

Ezek