Dans l’espace, personne ne vous entendra crier… Après Terminator, voici une nouvelle adaptation figurinistique (si, ça existe…hum…) d’une franchise ayant bercé notre enfance et peuplé nos cauchemars, j’ai nommé Alien versus Predator ! Que vous vouliez mettre en scène les aventures de Ripley, ou refaire vos parties d’ AvP sur Atari, Alien versus Predator, the hunt begins est fait pour vous ! Venez, je vous emmène au fond d’une cale, dans un vaisseau abandonné de Weyland-Yutani, j’ai quelque-chose à vous montrer…

Alien versus Predator mis en situation 2

Alien versus Predator, comment ça marche ?

AvP est un Space Hulklike mettant en scène un commando de Marines, une ruche Alien, et un groupe de Predators, tous trois menant des objectifs différents. Chaque joueur contrôle une des factions, et devra la mener à la victoire au cours d’une dizaine de scénarios liés par une campagne.

Les règles sont globalement celles du jeu Warzone, édité lui aussi par Prodos Games. Elles sont plutôt intuitives, et donc faciles à assimiler. Pour réussir un jet de dé (tir, corps à corps, armure, etc), il suffit de faire un résultat inférieur à la caractéristique concernée. Un Alien avec 15 de CC touchera donc à 15 ou moins, avec un d20. Simple et efficace.

Au début de chaque tour, on tire une carte événement, qui décrit l’état, généralement critique, du vaisseau. Ainsi, les portes peuvent soudainement s’ouvrir, la lumière s’éteindre, ou encore le système de survie subir quelques avaries…

Chaque joueur va ensuite piocher des cartes jusqu’ à en avoir 5. Celles-ci pourront être utilisées pour tendre des pièges à l’adversaire, esquiver des coups, avoir des actions supplémentaires. Chaque faction a son propre paquet spécialisé, qui renforce la « personnalité » de chaque armée.

A tour de rôle, on active une figurine, qui doit alors dépenser ses deux points d’actions. Certaines sont communes, comme tirer, frapper, courir, et d’autres sont spécifiques à la faction.

Une fois que toutes les figurines ont été activées, on vérifie que les conditions de victoire d’un camp ont été remplies. Si ce n’est pas le cas, on recommence un tour.

C’est qui les plus forts ?

Maintenant que vous voyez comment ça marche, il est temps d’étudier les différentes factions d’Alien versus Predator !

  • Les Predators : Ils sont les chasseurs ultimes. Avec trois points de vie, une armure qui ne peut jamais descendre en dessous de 12, ils sont clairement au-dessus du lot. Seul hic, ils ne sont que 3… cela pose deux problème majeurs. Premièrement, vous serez toujours le premier joueur à avoir fini d’activer vos figurines, ce qui implique que les autres pourront agir en conséquence sans que vous puissiez réagir. A moins de jouer judicieusement avec l’action « état d’alerte », qui permet de s’activer plus tard dans le tour… Secondement, la moindre perte mettra en péril votre mission. Chaque Predator ayant sa spécialité, chaque mort affaibli vos options stratégiques. En contre-partie, vos cartes sont généralement plus efficaces que les autres, et vous pouvez vous soigner en cours de partie.

Predators peints d'Alien versus Predator de Prodos Games

  • Les Aliens : Quand y en a plus, y en a encore ! Dans les missions, vous êtes les plus nombreux. Tant que vous êtes sur des tuiles « infestées », les ennemis ont de gros malus pour vous toucher au tir. Autant dire que l’ennemi doit vite vous éliminer avant que vous lui sautiez dessus. Profitez des tuyaux d’aérations pour tendre des embuscades, et évitez les longs couloirs… La plus grosse faiblesse est votre difficulté à percer les armures. Vous ferez beaucoup d’attaques, mais à faible force. Pour bien réussir vos missions, pensez à attaquer en masse vos ennemis si vous devez les tuer.

Aliens de Alien versus Predator, jeu de Prodos Games

  • Les Marines : Votre arsenal est le plus polyvalent. Votre lance-flamme peut gérer jusqu’à 8 Aliens en un seul tir, pendant que le smart-gun peut tuer un Predator en une seule salve. Mais n’oubliez pas, vous n’ êtes qu’un humain ! Vous êtes fragile, et particulièrement mauvais au corps-à-corps, vous devrez donc couvrir vos arrières. Vous pouvez créer trois portes durant la partie, coupant les lignes de tirs des Predators ainsi que les couloirs de charge des Aliens. Placées au bon endroit, elles font la différence entre la victoire et la défaite !

Marines de Alien versus Predator, jeu de Prodos

Et après ?

La boite de Alien versus Predator contient tout ce qu’ il vous faut pour jouer les missions de la campagne, mais ce n’est pas tout. Dans le livre de règle vous trouverez plusieurs modes de jeu. Plusieurs arènes « survival » vous sont proposées, dans lesquelles vous pourrez tester les limites de vos guerriers face à une horde d’innombrables Aliens… Trente cartes de missions vous offrent la possibilité de rejouer sur les mêmes terrains mais avec des objectifs tout à fait différents, et si ça ne vous suffit pas, il y est aussi expliqué comment créer des nouvelles tables de jeu !

Mais ce n’est pas tout. Vous n’ êtes pas limité aux figurines de la boite de Alien versus Predator. Le livre donne accès à de nombreux profils, du facehugger à la reine Alien, en passant par la femelle Predator. Un coût en point y est associé, vous pourrez donc faire des listes d’armées et jouer des parties tout le temps différentes, au fur et à mesure des sorties de figurines.

Dernier point, et non le moindre, un version « unleashed » est attendue. On est donc en mesure d’attendre une version de jeu sans tuiles. Étant donné la similitude des règles de Alien versus Predator et de Warzone, il est fort probable que les deux systèmes deviennent compatibles, permettant des cross-over de folie ! Nous avons déjà testé avec des raccords maison, et ça marche très bien !

Il est temps maintenant de revêtir votre uniforme, et d’aller botter les fesses de ces xénomorphes ! Et faites attention aux monstres qui rôdent dans les conduits d’aération…

Points forts

  • Un jeu qui se suffit à lui même…

  • …et qui est évolutif !

  • Des règles en français

  • Des figurines magnifiques

  • l’ambiance de la saga est bien retranscrite

  • Un très bon système de règles

Points faibles

  • Le système d’équilibrage en points à l’air plus destiné à la version « unleashed », plus qu’au jeu de plateau.

  • Ben c’est tout ce que j’ai trouvé…

ezek